Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SoftBank pourrait se séparer du concepteur de micro-architectures ARM

Vu ailleurs D'après le Wall Street Journal, le conglomérat japonais SoftBank réfléchirait à vendre ou introduire en bourse le concepteur de micro-architectures ARM, racheté en 2016 pour 32 milliards de dollars.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SoftBank pourrait se séparer du concepteur de micro-architectures ARM
SoftBank pourrait se séparer du concepteur de micro-architectures ARM © ARM (YouTube)

SoftBank réfléchit à céder une partie ou la totalité de sa participation dans l'entreprise britannique ARM rachetée pour 32 milliards de dollars il y a quatre ans, révèle le Wall Street Journal le 13 juillet. Le conglomérat japonais a mandaté à la banque d'investissement Goldman Sachs pour explorer les deux options possibles – introduction en bourse (IPO) ou vente – et jauger l'intérêt du marché.

Softbank veut céder jusqu'à 41 milliards d'actifs
Cette vente s'inscrirait dans la stratégie actuelle de SoftBank, qui consiste à se débarrasser d'une grande partie de ses avoirs et à stimuler le cours des actions par des rachats. En effet, le Japonais a prévu de céder jusqu'à 41 milliards d'actifs cette année afin de racheter des actions et réduire sa dette. L'objectif est de rassurer les investisseurs et de consolider la valeur marchande de son empire.

Cette annonce intervient alors que la société britannique a annoncé il y a quelques jours son intention de "transférer ses deux activités IoT Services Group (ISG) – IoT Platform et Treasure Data –  dans une nouvelle entité détenue et exploitée par SoftBank Group", peut-on lire dans un billet de blog. L'objectif pour ARM est de se concentrer davantage sur "la propriété intellectuelle et les semi-conducteurs". L'opération doit encore être validée par le Conseil administration et devrait être finalisée d'ici fin septembre 2020.

Apple, premier intéressé ?
Apple, Samsung et Qualcomm utilisent tous la technologie ARM. Ainsi en cas de vente du champion britannique, de nombreuses entreprises technologiques pourraient être intéressées, à l'instar d'Apple qui a annoncé début juin la transition de ses ordinateurs vers ses propres processeurs en lieu et place de ceux d'Intel. Mais une telle acquisition déclencherait très probablement un examen réglementaire approfondi pour vérifier le respect du droit de la concurrence.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media