Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Sondage] 62% des Français seraient prêts à utiliser l'application StopCovid

Étude Un sondage Odoxa réalisé en partenariat avec L'Usine Digitale révèle que 62% des Français seraient prêt à télécharger et utiliser une application du type StopCovid. Au-delà du tracking, les Français souhaitent un meilleur accès à des solutions technologiques comme la télémédecine durant le confinement. Plus globalement, 7 Français sur 10 jugent que la France n’a pas suffisamment recours aux nouvelles technologies pour lutter contre la pandémie de Covid-19.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Sondage] 62% des Français seraient prêts à utiliser l'application StopCovid
[Sondage] 62% des Français seraient prêts à utiliser l'application StopCovid © Unsplash/NordWood Themes

Un sondage Odoxa réalisé en partenariat avec L'Usine Digitale et publié ce 13 avril 2020 révèle qu'une majorité de Français estiment que le pays n'a pas assez recours aux nouvelles technologie pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

62% des Français utiliseraient une application de pistage

Le sujet du moment est celui des applications de pistage de la population, qui se sont montrées utiles dans les pays d'Asie ayant le mieux géré la crise jusqu'à maintenant. Combinées à une politique massive de dépistage de la maladie, le pistage permet de limiter le confinement en réduisant les vecteurs de propagation du virus. Cela pose néanmoins des problèmes éthiques liés aux libertés individuelles fondamentales des citoyens, et provoque des inquiétudes quant au retour à la normal. Tous les gouvernements abandonneront-ils vraiment cette pratique une fois la crise sanitaire passée ?

En France, la réflexion du gouvernement se porte actuellement sur un pistage basé sur le volontariat, qui passerait par une application appelée StopCovid. Le sondage révèle que 62% de la population française serait prête à la télécharger et à l’utiliser, tandis que seulement 17% s’y opposent farouchement. Dans le détail, les plus ouverts à cette utilisation sont les jeunes (72% des 18-24 ans) et les CSP+ (67%). Les plus âgés (54% des 65 ans et plus) et les ouvriers (56%) sont en revanche moins enthousiastes à son égard.

Les nouvelles technologies pas assez mobilisées contre Covid-19

Les Français souhaitent de manière générale une utilisation plus poussée de la technologie pour mieux enrayer la pandémie. Pour 69% des sondés, la France n’utilise pas suffisamment les outils numériques et technologiques. À l’opposé, 30% de nos concitoyens estiment que cet usage menacerait nos libertés. Ce sentiment est partagé par toutes les catégories de la population, même si les sympathisants de la France Insoumise et du parti socialiste sont légèrement plus méfiants (43% et 34%).

Au-delà de l'application, 79% des répondants jugent que la France doit utiliser des caméras thermiques pour détecter si les passants ont de la fièvre dans l'espace public. Près de 6 Français sur 10 (58%) jugent par ailleurs que les autorités doivent aussi avoir recours au big data pour mesurer, anticiper et modéliser les risques de contamination. Ils souhaitent même majoritairement (51% pour, 47% contre) que la France fasse appel aux technologies de reconnaissance faciale pour contrôler les personnes ayant l’obligation de rester en quarantaine.

La technologie pour simplifier la vie durant le confinement

Au-delà du tracking, les Français voudraient pouvoir utiliser les nouvelles technologies pour se simplifier la vie durant le confinement. Le cas d'usage numéro un est la télémédecine (89%). 45% des répondants jugent que la télémédecine est un usage prioritaire en cette période difficile. Ils souhaitent aussi pouvoir être informés en temps réel sur les ouvertures des commerçants (77%), être informés de manière plus systématique par les institutions (72%) ou pouvoir disposer de recommandations en lien avec leur identité numérique (54%). Ils jugent également important de pouvoir avoir accès à des plates-formes pédagogiques en ligne (68%) ainsi que pouvoir réserver des créneaux horaires auprès de leurs commerçants (69%).

 

Méthodologie

 

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1003 Français interrogés par Internet les 8 et 9 avril 2020. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media