Spotify licencie 600 personnes, soit 6% de ses effectifs

Le CEO de Spotify a annoncé aujourd’hui la suppression de 6% des effectifs de la société, ce qui représente environ 600 postes. L’entreprise, toujours déficitaire, veut réduire ses dépenses et se concentrer sur la rentabilité.

Partager
Spotify licencie 600 personnes, soit 6% de ses effectifs

Parmi les géants du net, la question ne sera bientôt plus "Qui licencie ?", mais "Qui a été épargné ?". Après une semaine marquée par de nombreuses suppressions d'emplois dans les Big Tech, notamment chez Microsoft, Google et Amazon, c’est au tour de Spotify de tailler dans ses effectifs, dans une moindre mesure.

Le CEO du numéro un des plateformes de streaming musical, Daniel Ek, a annoncé "à l’américaine", dans un message publié en ligne, qu’il allait licencier 6% de ses effectifs pour "renforcer la rentailité" de l’entreprise, "maîtriser les coûts et accélérer la prise de décision".

Le nombre exact n’a pas été donné, mais si l’on se réfère au nombre de salariés communiqué dans le dernier rapport sur les résultats de l’entreprise (9800), cela concernerait environ 600 personnes, celles-ci ayant théoriquement été mises au courant lors d’un entretien individuel auquel elles devaient être conviées dans les heures suivant le message. Notons que la majorité des employés de Spotify sont basés aux États-Unis, en Suède et au Royaume-Uni.

Se concentrer sur la rentabilité

"En 2022, la croissance des dépenses d’exploitation de Spotify a été deux fois supérieure à celle de notre chiffre d’affaires. Cela aurait été insoutenable à long terme, quel que soit le climat, mais dans l’environnement macroéconomique actuel, il serait encore plus difficile de rattraper cet écart", explique le CEO.

Au troisième trimestre 2022, les revenus de l’entreprise avaient augmenté de 21% par rapport à l’année précédente pour atteindre environ 3 milliard d’euros, seulement les débours de l’entreprise – liés à des embauches, des acquisitions et des dépenses publicitaires –, avaient eux aussi progressé de 25%.

"Comme vous le savez, au cours des derniers mois, nous avons fait des efforts considérables pour réduire les coûts, mais cela n'a tout simplement pas été suffisant", poursuit-t-il. Daniel Ek reconnait avoir été "trop ambitieux en investissant avant la croissance des revenus" et semble vouloir à présent se concentrer sur la rentabilité, même si son message commence par "Je continue à répéter que la vitesse est la stratégie la plus défendable qu’une entreprise puisse avoir".

" Explorer de nouvelles façons d'aider les créateurs à monétiser leur travail"

La plateforme aux 450 millions d’utilisateurs serait en train de "changer fondamentalement de mode de fonctionnement au sommet". En donnant le leadership des travaux d’ingénierie et de produits ainsi que des secteurs commerciaux à deux responsables, dans l'entreprise depuis longtemps, le CEO veut pouvoir se dégager du temps pour travailler sur la partie sur laquelle "il est le meilleur", à savoir "l’avenir de Spotify"

Il donne ensuite quelques perspectives plus concrètes : "Nous devons continuer à améliorer nos outils et notre technologie, et à explorer de nouvelles façons d'aider les créateurs à communiquer avec leur public, à développer leur carrière et à monétiser leur travail".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS