Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Start-up et… fall down

L'univers des start-up tricolores et le ramdam médiatique que leurs levées de fonds et lancements de produits dit "révolutionnaires" engendre n'a que très peu de conséquences en France sur l'emploi, analyse Hugues Meili, co-fondateur et PDG de Niji, un entreprise de conseil en transformation numérique. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Start-up et… fall down
Start-up et… fall down © Niji

Observer qu’il y a pléthore de "start-up" qui se lancent sur telle nouvelle technologie, tel nouvel usage ou tel nouveau modèle économique est une chose ; deviser sur telle ou telle hypothétique ou avérée levée de fonds en est une autre ; faire du tout un inventaire à la Prévert et participer au bruit journalistique en abreuvant les fils twitter encore une autre… Mais cela transforme-t-il réellement l’économie traditionnelle en économie nouvelle, performante de sa mue numérique et pérenne de ses emplois durables et de sa création de valeur renforcée ? Je n’en suis pas certain !

du brouhaha digital

Le temps est venu de considérer que de ce brouhaha digital ne naîtront finalement que très peu d’emplois à long terme, que la présence tellement plébiscitée et si souvent prétendue déterminante du capital investissement en amont des financements de ces "start-up" entraînera très vite leur adossement industriel inévitable à de grands acteurs majoritairement étrangers, et que ne restera pour notre vieux pays que des "fall-down" (retombées) asséchées de presque tout, brevets, emplois et gloire médiatique tellement éphémères. Aurait-on si vite oublié la fameuse bulle Internet des années 2000 ?

L’emploi devrait être la plus grande priorité de cette formidable période de changement. J’aimerais que nous endossions cette noble cause et nous entêtions à accompagner toutes les entreprises, petites, moyennes et intermédiaires de nos territoires, grandes nationales et très grandes multinationales souvent à Paris, dans leurs nécessaires mutations digitales, valorisant ainsi les métiers de conseil en stratégie numérique, de design de dispositifs numériques interactifs riches et de mise en œuvre de solutions technologiques avancées à la convergence de l’informatique et des télécommunications, portés par les entreprises de services numériques qui n’ont plus à prouver leur capacité à recruter et développer les compétences en qualité et quantité adaptées.

une nouvelle bulle digitale bientôt explosive

Le Diable se cache dans les détails. Le numérique n’est pas seulement incantatoire, il ne déblatère pas uniquement les noms des "start-up" qui forment à grande vitesse une nouvelle bulle digitale bientôt explosive, il réside dans une capacité fine à entrer en intimité avec tous les grands secteurs économiques, leurs modes opératoires et leurs modèles d’affaires, à en imaginer la mutation numérique et à faire évoluer tant leurs offres de produits et de services que les environnements technologiques sous-jacents.

Je voudrais inviter à plus de discernement et à quelque part, éduquer le marché à l’idée que l’innovation n’est pas que bruit et retweets incessants, mais communion avec l’économie telle qu’elle est, dans la vision de ce que la compréhension des changements du monde la conduirait à devenir. Ces changements souvent sociaux et sociétaux n’ont finalement que rarement l’ancrage technologique exclusif qu’on leur confère souvent abusivement.

Hugues Meili, co-fondateur et PDG de Niji

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale