Stratasys dévoile la Selective Absorption Fusion, une nouvelle technologie d'impression 3D industrielle

Stratasys présente un nouveau procédé de fabrication additive : le Selective Absorption Fusion (SAF), qui se situe à mi-chemin entre la fusion laser sur lit de poudre et la projection d'un liant sur poudre. L'imprimante qui intégrera cette technologie devrait être disponible à la vente d'ici quelques mois et s'adressera aux marchés de l'automobile, des biens de consommations et des équipements industriels.

Partager
Stratasys dévoile la Selective Absorption Fusion, une nouvelle technologie d'impression 3D industrielle

Stratasys dévoile une nouvelle imprimante 3D polymère basée sur une nouvelle technologie nommée Selective Absorption Fusion (SAF). Elle a été conçue pour répondre aux besoins de la fabrication en gros volume et devrait être disponible à la vente dès le troisième trimestre de l'année 2021. Son prix n'a pas été dévoilé.

Nouveaux polymères
Cette machine pourra traiter des polyamides et les élastomères. Stratasys prévoit également de lancer de nouveaux matériaux avec des entreprises du secteur de la chimie. Il a déjà tissé par le passé un partenariat avec la société belge Solvay.

Le procédé SAF est issu de plus de 10 ans de recherche et développement et se situe à mi-chemin entre la fusion laser sur lit de poudre et la projection d'un liant sur poudre, raconte le géant américain. Il fonctionne couche par couche. Un fluide, déposé sur le lit de poudre, chauffe et fait fondre la matière pour tracer la forme désirée grâce à une lampe infrarouge. Et ainsi de suite jusqu'à ce que l'objet soit fini.

L'imprimante est également capable de contrôler très précisément la chaleur pour éviter les déformations des pièces et réduit les pics de températures.

S'adresser aux marchés de l'automobile, de l'électronique…
Stratasys affirme que la technologie SAF assure une uniformisation des pièces imprimées, quel que soit leur emplacement dans la construction. Elle ouvre de "nouvelles opportunités (…) dans des secteurs comme l'automobile, les biens de consommation, l'électronique grand public ou encore l'équipement industriel", détaille Omer Krieger, vice-président exécutif de la stratégie produit et du développement de Stratasys.

L'entreprise s'adressait déjà au secteur industriel avec ses imprimantes 3D FDM et Origin P3. Avec sa nouvelle machine, elle veut monter en gamme en réduisant les défauts de fabrication tout en répondant aux besoins de répétabilité de la production en série. Dans cette logique, Stratasys a récemment racheté la start-up californienne Origin. Elle a développé la technologie "Programmable PhotoPolymerization" qui permet de fabriquer de grands volumes de pièces en utilisant une large gamme de résines.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS