Stratasys rachète Origin pour devenir leader de l'impression 3D destinée à l'industrie 4.0

Un an après avoir lancé sa première machine SLA, Stratasys veut muscler ses compétences dans l'impression 3D de polymères. L'entreprise vient de racheter la start-up Origin, qui a développé une technologie d'impression à base de résine photopolymère liquide. Les cas d'usages sont multiples car ce procédé est rapide, précis et peu coûteux.

Partager
Stratasys rachète Origin pour devenir leader de l'impression 3D destinée à l'industrie 4.0

L'entreprise Stratasys, spécialisée dans l'impression 3D, vient de racheter la start-up californienne Origin pour 100 millions de dollars, en espèces et en actions. Sous réserve de diverses approbations, l'acquisition devrait être conclue d'ici janvier 2021.

La fabrication de pièces de série
Spécialisée dans la production de polymères, Origin va contribuer à renforcer la position de Stratasys dans la fabrication additive de pièces de production en série dans les secteurs tels que le dentaire, le médical, l'outillage, la défense et les biens de consommation. La technologie développée par la jeune pousse pourrait ajouter jusqu'à 200 millions de dollars de revenus annuels supplémentaires en cinq ans, prévoit Stratasys

"Nos clients recherchent des solutions de fabrication additive qui permettent d'utiliser des résines de qualité industrielle pour des pièces de production en série avec le contrôle des processus et de la qualité", a déclaré Yoav Zeif, CEO de Stratasys.

Une technologie plus rapide et moins coûteuse
Lancé en 2015, Origin a développé la technologie "Programmable PhotoPolymerization" – reposant sur les principes du Digital Light Processing (DLP) – qui fabrique des pièces à partir de résine photopolymère liquide. Concrètement, la résine est durcie par des rayons ultraviolets.

Comparé à la stéréolithographie (SLA), le DLP est plus rapide et moins coûteux. En effet, ce procédé n’implique aucun déplacement de la lumière sur l’axe horizontal contrairement au laser UV du procédé SLA, qui doit scanner la cuve point par point pour tracer chaque tranche de l’objet. Ainsi, l'imprimante Origin One peut fabriquer de grands volumes de pièces en utilisant une large gamme de résines.


Un large réseau de partenaires pour développer des résines
Partisane de l'impression 3D open source, la jeune pousse travaille avec un réseau de partenaires matériaux tels que Henkel, BASF et DSM pour développer des résines. Sa technologie a été déployée dans diverses industries, notamment au sein du fabricant de chaussures danois Ecco pour concevoir des semelles sur mesure.

Les systèmes additifs à base de résine et de polymères devraient connaître une croissance annuelle de 20 % entre 2020 et 2025, rapporte Stratasys. L'entreprise souhaite devenir leader dans ce domaine pour s'imposer dans l'industrie 4.0, qui nécessite des capacités importantes de volume de production.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS