Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tahiti, ce n’est pas que Miss France, c’est aussi la Polynesian Tech et le numérique

Depuis l'organisation de son premier Digital Festival en mars 2017, Tahiti avance en matière de numérique. Au-delà du programme Smart Polynesia 2025, la Polynésie française vient d'être labellisée Communauté French Tech et lance Tech4Islands Awards, un concours international pour les Smart Island. L'occasion de refaire le point sur les enjeux de ce territoire d'outre-mer en termes de transformation digitale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tahiti, ce n’est pas que Miss France, c’est aussi la Polynesian Tech et le numérique
Tahiti, ce n’est pas que Miss France, c’est aussi la Polynesian Tech et le numérique © Digital Festival Tahiti

Fin 2018, Tahiti faisait la Une avec l’élection de Vaimalama Chaves au titre de Miss France 2019. Mais l’actualité de l’île de la Polynésie française ne se résume pas à un concours de beauté… ni même à une simple carte postale. Sur le plan numérique, Tahiti avance et compte bien aussi faire parler d’elle.

 

Le Digital Festival Tahiti, l’outil lobbying de la Polynesian Tech

Cela a démarré avec le premier festival en 2017. "L’ambition de la première édition du Digital Festival Tahiti était de sensibiliser la population polynésienne à ce qu’est le digital et comment il se traduit sous ses diverses formes", expliquait alors Olivier Kressmann, président de l’événement, à L’Usine Digitale. Il s’agissait d’une vitrine internationale".


La deuxième édition, en octobre 2018, a confirmé l’objectif de Tahiti de se positionner comme un écosystème tech. Et sur ce point, le Digital Festival Tahiti 2018 a été un véritable outil de lobbying. Tant auprès du gouvernement que des entreprises au niveau local. "Au-delà de l’administration, tous les secteurs sont concernés : commerce, tourisme, santé…", insistait alors René Bidal, Haut-Commissaire de la République en Polynésie Française. Cela a aussi été l’occasion de lancer officiellement la candidature du territoire en tant que communauté French Tech : la Polynesian Tech. Une initiative saluée par Mounir Mahjoubi, alors secrétaire d’Etat en charge du Numérique, et Kat Borlongan, directrice de la French Tech.


"Le nerf de la guerre, c’est de continuer ce travail public-privé, cet engouement au niveau de la population, cette prise de conscience des entreprises pour la transformation digitale au travers de outils qu’on leur propose (formation…), explique Olivier Kressmann. Ce n’est pas pour se faire plaisir. On n’est pas des geeks. L’objectif, c’est de créer de l’activité économique, de créer de l’emploi, de donner à nos jeunes des perspectives de développement et de réalisation personnelle sur des choses qui sont nouvelles et qui demandent simplement un peu d’investissement sur les outils. Il faut les aider sur le plan d’une infrastructure adaptée, d’une formation qui va dans le bon sens et qui réponde aux attentes du pays mais aussi à leurs besoins d’être accompagnés."
 

French Tech Polynésie, la nouvelle communauté du Pacifique

Six mois après, la mobilisation a porté ces fruits. La Polynésie française a été labellisée comme l’une des 38 Communautés French Tech le 3 avril 2019.  "Avec la labellisation 'French Tech Polynésie', la Polynesian Tech disposera ainsi de relais actifs et qualifiés pour booster la visibilité de notre écosystème digital dans le monde, mettre en valeur nos entreprises innovantes, attirer et rassurer les investisseurs, et bénéficier de l’aide de la Communauté French Tech, de ses contacts et de ses boîtes à outils pour aider les start-up du Fenua à prendre pied sur de nouveaux marchés", indique Muriel Pontarollo, déléguée générale du Digital Festival Tahiti et membre du board de "French Tech Polynésie".


French Tech Polynésie s’est fixé neuf actions majeures. Mise en place d’un "Pacific DigiPol" regroupant incubateur, entreprises numériques, structures de formation aux métiers du numérique, pôle de recherche, espaces de coworking… ; aides financières du DAD (Dispositif d’Aide au Digital) ; incitations fiscales dédiées à la filière numérique pour favoriser les créations d’emplois ; produits de financement dédiés aux projets numériques ; extension des aides de Bpifrance aux entreprises polynésiennes ; création d’un fonds de soutien à l’innovation ; simplification des procédures pour les start-up et évolution des statuts ; incitations l’émergence d’un réseau de Business Angels… Autant de mesures qui répondent aux attentes des start-up mais aussi au programme de Smart Polynesia 2015, initié courant 2017 par le gouvernement (cf. document ci-dessous).

 

Tech4Islands Awards, un concours international pour répondre aux défis des îles

Mais les actions du territoire d'Outre-mer ne s’arrêtent pas là. Pour positionner la Polynésie française comme un acteur de la transformation numérique, des "Smart Islands" et de la "Tech For Good", le Digital Festival Tahiti, en collaboration avec la Polynésienne des Eaux et Suez Smart Solutions, a lancé Tech4islands Awards le 15 avril 2019. Ce concours international francophone, soutenu par le Président de la Polynésie française, vise à faire émerger les solutions technologiques répondant aux défis des territoires insulaires autour de quatre grandes thématiques : Smart Tourisme, Economie Bleue, Economie Circulaire  et Innovation Publique.


Preuve de l’importance du sujet, l’initiative est soutenue par des acteurs majeurs, tels que Station F, Cap Digital, la Grande école du Numérique, le Cnes ou encore le fonds d’investissement de Fleur Pellerin, Korelya Capital. Start-up, PME/ETI innovantes, centres de recherche et universités sont invitées à candidater jusqu’au 20 mai 2019. Les résultats seront dévoilés lors du Digital Festival Tahiti 2019, qui se tient du 16 au 19 octobre.


"Le Digital Festival Tahiti et Smart Polynesia sont des exemples concrets que la Polynésie se prend en main, que la nouvelle génération veut aller de l’avant et qu’on veut sortir de l’assistanat simpliste", martèle Olivier Kressmann. Une chose est sûre, la troisième édition du festival est sur la bonne voie pour faire passer la Polynésie française à une autre échelle en termes de transformation numérique, ou "scaler" pour employer le langage des start-up. Objectif : aller au-delà même du programme Smart Polynesia et fédérer les acteurs de l’axe indo-pacifique pour faire de la Polynésie "une terre d’innovation".
 

Consultez le document "Smart Polynesia 2025"

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media