Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Teads lève des fonds pour conquérir le marché américain de la publicité vidéo en ligne

24 millions d’euros pour moitié en capital, le reste en crédit bancaire, vont permettre à Teads, la start-up française spécialisée dans la publicité vidéo sur internet de se développer à l’international.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Teads lève des fonds pour conquérir le marché américain de la publicité vidéo en ligne
Teads lève des fonds pour conquérir le marché américain de la publicité vidéo en ligne © Capture d'écran

Le spécialiste de la pub en ligne veut continuer à grossir. Teads vient de lever des fonds auprès de ses actionnaires historiques, les fonds d’investissement Gimv, Partech Ventures et Elaia Partners, auxquels s’est ajouté Bpifrance. La jeune société, créée en 2011, a procédé à une augmentation de capital de 12 millions d’euros, à laquelle s’est ajoutée une ligne de crédit à moyen terme de 12 millions d’euros également octroyée par Bpifrance, Bank of China, HSBC et BNP Paribas.

 

"Nous avons souhaité entrer dans leur capital car c’est une belle entreprise, avec une vraie culture de l’interface utilisateur", explique Paul-François Fournier, le directeur de l’innovation de Bpifrance. La banque publique a également été intéressée par la manière dont Teads s’est constituée, en rachetant et en fusionnant avec sept autres start-up. La dernière fusion en date remonte à mars 2014. Ebuzzing, créé par Pierre Chappaz et Bertrand Quesada, avait fusionné avec Teads pour unir les technologies des deux entreprises.

Teads en chiffres

Chiffre d’affaires : 77 millions d’euros

Effectif : 350 personnes

Montant de la levée de fonds : 12 millions d’euros

Investisseurs : Bpifrance, Partech Ventures, Elaia Partners ,Gimv

Secteur : publicité numérique

 

 

"Pour faire croître une entreprise, il faut certes des financements importants, mais aussi une mentalité de 'build-up', c’est-à-dire la capacité à acheter d’autres boîtes, reprend Paul-François Fournier. C’est un modèle que nous voulons pousser dans les années à venir."

Renforcer le développement technologique

Pour le moment, toutefois, Teads ne prévoit pas de nouveaux rachats. La levée de fonds va plutôt servir à la croissance organique. "Nous allons continuer à renforcer nos équipes techniques en France pour renforcer notre innovation, explique Pierre Chappaz, le président de Teads. C’est important, car nous devons mener une véritable bataille technologique sur ce marché." Pierre Chappaz est connu pour avoir participé à la création du comparateur de prix Kelkoo, revendu en 2004 à Yahoo!.

 

Teads surfe sur la vague de la migration des budgets publicitaires télévisuels vers les sites médias sur internet. En Europe, 5 à 10 % des budgets sont passés sur internet. Aux Etats-Unis, entre 15 et 20% ont déjà entamé la migration. Les ingénieurs de Teads ont développé une technologie permettant notamment d’insérer les publicités vidéo à l’intérieur du contenu rédactionnel des sites médias.

 

Réinventer la publicité vidéo en ligne

La technologie peut par ailleurs être connectée aux plates-formes d’achat programmatique d’espace publicitaire pour permettre aux éditeurs de contenu de trouver les annonceurs. "Nous voulons réinventer le modèle de la publicité en ligne, explique Pierre Chappaz. Avec une expérience qui n’est jamais forcée pour l’internaute et qui est diffusée ailleurs que sur le contenu vidéo."

 

La start-up se rémunère à la fois du côté des éditeurs de logiciels, via la fourniture de sa technologie et par une commission sur les espaces vendus sur les plateformes d’achat programmatique. Mais aussi du côté des annonceurs, par la vente d’espace. "Notre modèle est disruptif par rapport au marché, confie Pierre Chappaz. Notre technologie nous permet de ne facturer l’annonceur que pour les vidéos effectivement vues. C’est un business model lié à la performance."

 

Un chiffre d’affaires de 77 millions d’euros

En 2014, Teads a réalisé une croissance de 65% de son chiffre d’affaires, qui a atteint 77 millions d'euros. Et la start-up compte poursuivre son développement en 2015, en se renforçant en Amérique du Nord et en Asie. De nouveaux bureaux commerciaux et de support clients y seront ouverts dans le courant de l’année. En tout, la jeune entreprise devrait recruter 170 personnes en 2015 pour assurer son développement commercial, mais aussi pour renforcer ses équipes d’ingénieurs basées à Montpellier (Hérault) et Paris.

 

Les Etats-Unis devraient représenter un tiers du chiffre d’affaires de la société en 2015 et devenir le premier marché de Teads dans les deux ans. Ce qui semble lui donner des ailes. Elle réfléchit à une cotation en Bourse aux Etats-Unis, pour bénéficier d’une plus grande visibilité sur ce marché. "Nous sommes déjà prêts, en interne, pour cela, confie Pierre Chappaz. Mais nous attendons encore d’avoir une taille suffisamment importante pour ne pas faire une petite introduction en Bourse."

 

Si le taux de croissance du chiffre d’affaires se poursuit sur la même tendance, la décision pourrait être prise rapidement, peut-être avant l’été.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant

Un futur Criteo ? Teads est positionné sur un marché en forte croissance, à fort contenu technologique et très développé aux Etats-Unis. Si son taux de croissance reste sur la même tendance, elle pourrait prétendre réaliser une belle introduction en Bourse. Comme Criteo, introduite sur le Nasdaq en octobre 2013 et dont la valorisation avait dépassé le milliard de dollars.

 

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale