Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Toshiba : 1,13 milliard d'euros maquillés qui coûtent cher au patron et à sept cadres dirigeants

Démissions en série chez Toshiba, à la suite d'un scandale de maquillage comptable. Les irrégularités mises au jour par la commission d'enquête indépendante, qui a remis un rapport au groupe le 20 juillet, s'élèvent à 1,13 milliard d'euros. Le patron du fabricant japonais de matériel électronique et informatique, Hisao Tanaka, ainsi que sept cadres dirigeants de l'entreprise, quittent leur poste. Une enquête officielle des autorités financières du pays devrait prochainement être ouverte. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Toshiba : 1,13 milliard d'euros maquillés qui coûtent cher au patron et à sept cadres dirigeants
Toshiba : 1,13 milliard d'euros maquillés qui coûtent cher au patron et à sept cadres dirigeants © wikimedia commons - ???: ????

Le PDG de Toshiba depuis juin 2013, Hisao Tanaka, a été contraint de démissionner ce 21 juillet, à la suite d'un scandale de maquillage des comptes. Selon une enquête menée par un comité d'investigation indépendant, il aurait, avec une partie de la direction, trafiqué les résultats financiers de la multinationale japonaise pendant plusieurs années. Le bénéfice d'exploitation du conglomérat aurait été gonflé artificiellement d'1,13 milliard d'euros.

 

"Ces irrégularités comptables ont été commises continuellement, […] sur décision de la direction", affirme sans ambage le rapport remis par les experts à Toshiba le 20 juillet, et dont la version intégrale devrait être rendue publique le 21 dans le courant de la journée. Ses deux prédécesseurs à la tête du groupe, Norio Sasaki (actuellement vice-président du conseil d'administration) et Atsutoshi Nishida, devenu conseiller spécial, ont également été jugés responsables et ont dû présenter leur démission, tout comme cinq autres membres du conseil d'administration.

 

Cacher les pertes sous le tapis

 

Les responsables de ces irrégularités comptables auraient demandé aux salariés de Toshiba de ne pas intégrer aux résultats de l'entreprise une partie des pertes réalisées dans les segments des ordinateurs, des télévisions ou encore des cartes mémoires.

 

Dans un communiqué, Toshiba s'engage à analyser dans le détail les résultats de cette enquête et à appliquer les recommandations des experts, pour améliorer ses pratiques de management. "Nous nous allons également mettre en place des mesures pour éviter toute récidive", souligne le conglomérat. Il espère ainsi regagner la confiance de ses investisseurs et de ses clients. Les autorités financières du pays devraient prochainement ouvrir une enquête officielle, qui pourrait aboutir à des condamnations judiciaires des responsables.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale