Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Toshiba promet de décupler la densité des disques durs en 10 ans en superposant les données

Avec le stockage magnétique de données en 3D, Toshiba démontre le potentiel de cette technologie d’atteindre une densité de 10 térabit au pouce carré, dix fois celle des disques durs actuels. Cette innovation est prévue sur le marché en 2025.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Toshiba promet de décupler la densité des disques durs en 10 ans en superposant les données
Toshiba promet de décupler la densité des disques durs en 10 ans en superposant les données © wikimedia commons - ???: ????

Après le passage à l’enregistrement perpendiculaire, le stockage magnétique de données explore maintenant la troisième dimension. Cette technologie de stockage 3D s’annonce prometteuse. Selon la démonstration réalisée par Toshiba, elle offre le potentiel d’atteindre une densité de 10 térabits au pouce carré, soit dix fois celle des disques durs actuels.

 

Superposer comme dans les DVD et Blu-Ray

 

Aujourd’hui, l’information dans les bandes magnétiques ou disques durs est enregistrée sur une seule couche magnétique. L’idée du stockage 3D est d’enregistrer les données sur plusieurs couches superposées, à l’instar de ce qui se fait dans des disques optiques DVD et Blu-ray.

 

La difficulté est d’enregistrer et de lire sélectivement l’information couche par couche avec le minimum d’énergie. Toshiba lève le problème en utilisant des couches à fréquence de résonance ferromagnétiques différentes. L’écriture des données s’effectue en appliquant un champ microonde à la même fréquence de résonnance que la couche magnétique visée. Selon l’électronicien japonais, ce procédé offre l’avantage de réduire l’énergie nécessaire à l’enregistrement des données.

 

Première démonstration physique

 

Jusqu’ici, le potentiel du stockage magnétique 3D n’avait été démontré qu’en simulation numérique. Toshiba le confirme par une démonstration physique avec deux couches. Mais il ne s’agit là que d’un premier pas de R&D. Reste à achever le développement du procédé, à créer la tête de lecture-écriture magnétique et à réaliser les disques magnétiques multicouches. C’est ce que le géant japonais prévoit de faire avec l’objectif d’industrialiser cette technologie en 2025, non seulement dans les disques durs, mais aussi dans les systèmes de stockage de données à bandes magnétiques.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media