Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tour de France de la French Tech : Bordeaux, la collective, est primée

mis à jour le 12 novembre 2014 à 13H46
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Suite de notre tour de France des métropoles candidate au label French Tech. Aujourd'hui, direction l'Aquitaine où Bordeaux se veut partenaire et non concurrente de la voisine Toulouse. Elle vient de décrocher son label.

Tour de France de la French Tech : Bordeaux, la collective, est primée
Tour de France de la French Tech : Bordeaux, la collective, est primée © French Tech Bordeaux

Les candidatures de Toulouse et Bordeaux au label French Tech peuvent-elles réveiller la rivalité ancestrale qui oppose les deux cités posées sur la Garonne ? Pas le moins du monde, assure Agnès Grangé, porte-parole de la candidature French Tech Bordeaux et déléguée régionale de La Poste. "On n'est pas là pour s'opposer entre territoires mais pour constituer une équipe de France du numérique, commente-t-elle. Il faut raisonner en terme d'Arc Atlantique, avec Toulouse et les autres, pour améliorer notre rayonnement international". Sur son propre territoire, la candidature bordelaise se targue d'avoir fédéré plus de 850 acteurs publics et privés.

Les spécialités

E-commerce et gaming sont les deux grands pôles du tissu numérique bordelais. La métropole est également bien placée sur le big data et les applications mobiles. La candidature French Tech va permettre de fédérer ces filières pour les faire davantage travailler ensemble. "On travaille à la convergence des compétences et des projets, explique Agnès Grangé. L'expertise acquise par les start-up du gaming  sur le graphisme peut être mise à profit par des entreprises d'autres secteurs".

Les entreprises motrices

CDiscount, leader française du e-commerce installé à Bordeaux depuis sa création, à la fin des années 90, constitue le plus bel exemple de réussite dans le numérique en Aquitaine. La métropole compte d'autres leaders dans leur secteur comme AT Internet, champion européen de la mesure d'audience des sites web, Lectra, spécialiste des solutions technologiques intégrées, du logiciel au service, pour les entreprises utilisant du tissu, du textile technique et des matériaux composites. Concours Mania, pionnier français des dispositifs de marketings par gamification, ou Immersion, leader européen des technologies 3D immersives, se distinguent aussi. De grands groupes comme Dassault, IBM, Orange et Thalès sont également implantés sur le territoire.

Les chiffres clés

Le numérique représente 7275 entreprises et plus 23 000 emplois sur le territoire régional. L'Aquitaine est la région française qui revendique la plus forte croissance en termes d’emplois dans le numérique

Les événements

Bordeaux organise chaque année sa semaine digitale. La quatrième édition, baptisée "SDBX4", aura lieu du 13 au 19 octobre prochain. 70 événements sont programmés durant cette manifestation. Depuis 2013, la ville héberge aussi une rencontre nationale sur les services numériques urbains et territoriaux : CitéNum. La cité est aussi le fief d'Innovaday, journée consacrée au financement de l'innovation. En octobre 2015, Bordeaux accueillera l'ITS World Congress, sur le thème de la mobilité intelligente.

Le quartier numérique

Le futur "totem" de l'économie numérique Aquitaine sera la Cité numérique, installée dans l'ancien centre de tri de la Poste à Bègles. Son aménagement sera terminé d'ici 2015. Ce "hub" n'aura pas vocation à remplacer les lieux existants (campement Darwin, campus numérique, le quartier digital des Bassins à flot) mais fonctionnera comme "tête de réseau", un peu comme Numa à Paris.

Le logo

Bordeaux a choisi comme symbole une étoile aux multiples branches symbolisant le "foisonnement de l'écosystème bordelais" selon Agnès Grangé.

 

 

La com'

Les acteurs bordelais ont organisé plusieurs temps forts autour des différentes étapes de leur candidature : accueil de Fleur Pellerin en septembre 2013, remise du dossier de candidature le 6 juin, réception d'une délégation nationale French Tech le 11 juillet (photo ci-dessous). A chaque fois, la communauté s'est mobilisée en masse sur les réseaux sociaux, notamment lors d'une "tweet party".

 

 

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale