Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tour de France de la French Tech : Lyon, en plein élan numérique, décroche son label

Suite de notre tour de France des métropoles candidates au label French Tech. Aujourd'hui, cap sur la deuxième ville de France, Lyon, qui veut profiter de la campagne French Tech pour mieux communiquer sur les atouts de ses filières numériques. Elle vient de décrocher son label.
mis à jour le 12 novembre 2014 à 13H49
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tour de France de la French Tech : Lyon, en plein élan numérique, décroche son label
Tour de France de la French Tech : Lyon, en plein élan numérique, décroche son label © Calips - Wikimedia commons

Faire entrer 100 start-up chaque année dans un dispositif d'accélération ; révéler quinze nouveaux "tech champions" (des entreprises du numérique capables de briller à l'international) d'ici 15 ans et conforter les pépites d'aujourd'hui : tels sont les objectifs ambitieux affichés par la métropole lyonnaise à travers sa candidature au label French Tech. La deuxième ville de France a de nombreux atouts à faire valoir pour décrocher le précieux sésame.

Les spécialités

Lyon revendique une expertise particulière dans cinq grands domaines : la robotique, les logiciels, le big data, les contenus créatifs et les plates-formes web. Ces différentes filières peuvent s'appuyer sur des structures de référence, comme le pôle de compétitivité Imaginove (qui rassemble 160 entreprises rhônalpines du jeu vidéo, du cinéma, des nouveaux médias et de l’édition numérique) et le cluster Edit (dédié aux logiciels et services).

Les entreprises motrices

Parmi les success-story lyonnaises, Cegid tire son épingle du jeu en s'étant imposé comme premier éditeur français de logiciels de gestion. L'entreprise créée en 1983 compte aujourd'hui plus de 2000 salariés. Esker et Visiativ brillent aussi dans le domaine des logiciels. Côté e-commerce, le champion lyonnais vend du matériel high tech et se nomme LDLC. L'écosystème compte aussi de nombreux "tech champions" en puissance comme Geolid (qui conçoit des outils marketing pour PME), Woonoz (pépite de l'e-learning), Citizen Sciences (textile connecté) ou Azabot (robots de téléprésence).

Les chiffres clés

La métropole lyonnaise compte 3 000 entreprises embauchant 22 000 salariés, ce qui en fait le deuxième pôle français. Les entreprises du numérique réalisent un chiffre d'affaires évalué à 3,5 milliards d'euros.

Les événements

200 événements numériques sont organisés dans la ville chaque année. Parmi eux, des rendez-vous internationaux comme le salon de la robotique Innorobo, l'European Lab (en marge du festival "Les Nuits sonores"), les "IT Days" pour aider les entreprises à se numériser ou encore le premier rendez-vous français consacré aux jeux sérieux, la Serious Game expo. Le tout jeune "Blend web mix" créé en octobre 2013 est déjà l'une des principales conférences web françaises.

Le quartier numérique

Le futur lieu moteur de l'écosystème lyonnais sera la Halle Girard, dans le quartier Confluence. Cet espace sera dédié à l’innovation, l’animation, l’hébergement et l’accélération des start-up numériques. Mais Lyon compte d'autres zones où pullulent les entreprises du numérique comme le quartier de la Part-Dieu ou le Pôle Pixel de Villeurbanne dédié aux contenus numériques et créatifs avec 11 000 m2 de bureaux et locaux d’activités, 5 000 m2 de studios, 60 entreprises de l’image (cinéma, audiovisuel, jeu vidéo, web  multimédia), du son et des industries créatives, une pépinière et un espace de coworking.

Le logo

Lyon a logiquement choisi un… lion en origami pour porter ses couleurs. Une façon de symboliser son esprit de conquête.

La com'

Pas hyperactive sur Twitter, Lyon s'est fait remarquer avec un joli clip animé de présentation de sa candidature.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Batier
21/08/2014 07h42 - Batier

Vous avez oublié une chose importante pour alimenter en matière grise cet écosystème, c'est que Lyon est aussi une ville universitaire avec un bon nombre de formation à différents niveaux autour du numérique et aussi des recherches reconnues dans ce domaine. Et d'ailleurs la spécificité du Blend web mix c'est justement de mixer le monde de l'entreprise et de la recherche.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale