Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Trinity, le visage de la nouvelle stratégie numérique et autonome de Volkswagen

Logiciel, mobilité, autonomie et électrification sont les angles mis en avant par le groupe Volkswagen dans son nouveau plan stratégique Accelerate. Ce plan a un visage : Trinity, un véhicule qui doit voir le jour en 2026. L'objectif pour le constructeur étant de réduire certains coûts de production, améliorer sa rentabilité et mettre en place un nouveau business sur l'ensemble du cycle de vie des véhicules grâces à l'utilisation de la donnée.    
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Trinity, le visage de la nouvelle stratégie numérique et autonome de Volkswagen
Trinity, le visage de la nouvelle stratégie numérique et autonome de Volkswagen © Volkswagen AG

Le groupe Volkswagen a dévoilé une nouvelle stratégie résolument tournée vers les logiciels, la mobilité, l'autonomie et l'électrification. Le plan Accelerate a été présenté début mars 2021 par le constructeur automobile et confirme son ambition de devenir "un fournisseur de mobilité axé sur les logiciels". Le groupe prend conscience de l'accélération de l'intégration des logiciels dans les véhicules et de la nécessite d'améliorer l'expérience client numérique.

16 milliards d'euros d'ici 2025
D'ici à 2025, le groupe Volkswagen prévoit de consacrer près de 16 milliards d'euros pour l'électromobilité, l'hybridation et la digitalisation. Un plan qui doit être financé notamment grâce à l'augmentation de la marge d'exploitation d'au moins 6% d'ici à 2023. Cela passe par une réduction des coûts fixes de 5% avant 2023, l'amélioration de la productivité des usines de 5% par an et l'optimisation des coûts des matériaux de 7%. Le but est que toutes les régions où le constructeur est présent soient dans le positif.

L'amélioration des résultats, va aussi passer par une simplification du portefeuille de véhicule de Volkswagen ce qui va entraîner une simplification de la production des véhicules et des économies. Cela est rendu possible par la transformation numérique elle-même entreprise par Volkswagen. La configuration des véhicules ne se fera plus au niveau matériel lors de la commande, mais par l'ajout de fonctions logiciels ou de services embarqués à la demande du client.

Mise à jour à distance
Le constructeur le répète, il veut faire de l'intégration logicielle une compétence fondamentale. Le groupe planche sur une plateforme logicielle unique pour l'ensemble de ses marques grâce à sa division Car.Software. Il veut aussi renforcer les capacités de mise à jour à distance des logiciels embarqués (ou "over-the-air"). L'objectif est de fournir des mises à jour à distance toutes les 12 semaines à compter de l'été 2021.

Mais pour que cette avancée soit vraiment flagrante, il ne faut pas que Volkswagen se contente de mettre à jour les systèmes d'info-divertissement, mais que cela concerne aussi les systèmes avancés d'aide à la conduite ou autre logiciel critique embarqué dans le véhicule. Le constructeur assure qu'une flotte de plus de 500 000 véhicules entièrement connectés sera en circulation dans deux ans. Cela lui permettra aussi d'avoir de précieux retours clients sur les nouvelles fonctions.

Un nouveau business model avec Trinity
Trinity est le nouveau projet phare de Volkswagen. Cette berline, dont la production doit débuter en 2026, ouvre la voie à de nouveaux business model basés sur les données pour Volkswagen. Le constructeur a l'intention de générer des revenus supplémentaires tout au long du cycle de vie du véhicule notamment avec des services de recharge et d'énergie, des fonctions logicielles que les clients peuvent réserver au besoin, ou des solution de conduite automatisée.
 

Un premier croquis du projet Trinity.


Trinity va donc rassembler tous les éléments que souhaite développer Volkswagen d'ici là. Le constructeur promet un système de conduite autonome de niveau 2+ SAE dès le départ. Mais l'ambition est de proposer par la suite des mises à jour logicielles permettant d'atteindre le niveau 4 SAE. Le constructeur affirme que la vente de 6 millions d'unité par an lui apporte "la masse critique nécessaire pour pouvoir développer la conduite autonome à grande échelle".

"Cette technologie ne doit toutefois pas être réservée à une élite, ce qui explique que nous souhaitions la développer à grande échelle pour la mettre à disposition du maximum de personnes", déclare Ralf Brandstätter, président du directoire de Volkswagen, dans un communiqué.

Le constructeur ajoute que ses véhicules Trinity pourront échanger des informations sur l'état du trafic, les obstacles ou les accidents rencontrés. La collecte de ces données permettra aussi au constructeur d'améliorer ses systèmes avancés d'aide à la conduite embarqué dans le véhicule. Cette solution est déjà grandement utilisée par Tesla depuis très longtemps. Mobileye, qui commercialise des systèmes avancés d'aide à la conduite pour des constructeurs et équipementiers et planche sur le véhicule autonome, utilise aussi ces données collectées pour améliorer ses systèmes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.