Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Trois entreprises à suivre dans la cybersécurité

La cybersécurité est devenue un enjeu phare pour les entreprises qui perdent de l'argent à chaque attaque en ligne et un marché porteur pour les professionnels du secteur. Alors que des spécialistes commes Orange Cyberdefense ou Thales n'ont plus rien à prouver en matière de cybersécurité, de nouveaux acteurs gagnent le marché et retiennent l'attention. Focus sur les trois plus prometteurs d'entre eux : Alten, Sentryo et Amossys. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Trois entreprises à suivre dans la cybersécurité
Trois entreprises à suivre dans la cybersécurité © Capture d'écran

Alten s’allie avec Akerva

Spécialiste européen de l’ingénierie informatique, Alten (1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires) a créé fin 2014 une coentreprise avec Akerva. Le premier apporte sa puissance de frappe avec 200 experts en sécurité dans l’assistance technique. Le second sa maîtrise des technologies (cloud, accès sécurisé, chiffrement…). Objectifs : atteindre 13 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à cinq ans, se développer dans les services de supervision à distance de la sécurité des réseaux critiques.

Après Arkoon Network, Sentryo

Après le rachat de leur société (Arkoon Network) par Airbus, le PDG et son directeur technique ont créé leur propre start-up, Sentryo, en juin 2014 et ouvert une filiale en Allemagne. Objectif : apporter le meilleur de la sécurité informatique traditionnelle aux systèmes industriels (cartographie, traçabilité, détection d’intrusions). Le calendrier est tendu : première version du produit en 2015, levée de fonds de l’ordre de 5 millions d’euros attendue en fin d’année, équilibre financier en 2018.

Amossys se diversifie

La PME rennaise mise sur la prestation de services technologiques. "Nos 37 ingénieurs et docteurs sont spécialistes en cybersécurité. Nous sommes capables de décortiquer les logiciels du marché afin de vérifier leur conformité avec les critères de l’Anssi", explique Christophe Dupas, l’un de deux fondateurs. La PME se diversifie : elle a développé un logiciel non intrusif capable de cartographier le réseau des OIV. Reste à trouver un partenaire pour industrialiser et commercialiser sa solution.

Hassan Meddah

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale