Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

TSMC en discussion avec l'Allemagne pour l'implantation d'une fonderie européenne

Vu ailleurs Après Intel, TSMC réfléchit à construire une fonderie en Europe. Le fabricant de puces est en discussion avec l'Allemagne sur l'implantation d'une éventuelle fonderie dans le pays. Subventions gouvernementales, demande des clients ou encore vivier de talents sont scrutés de très près par le Taïwanais.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

TSMC en discussion avec l'Allemagne pour l'implantation d'une fonderie européenne
TSMC en discussion avec l'Allemagne pour l'implantation d'une fonderie européenne © Taiwan Semiconductor Manufacturing Co., Ltd

TSMC, le leader mondial de la fabrication de puces électroniques, est en discussion avec le gouvernement allemand sur l'implantation éventuelle d'une fonderie. Cette discussion, à un stade préliminaire, est rapportée par un cadre exécutif de l'entreprise taïwanaise à Bloomberg le 11 décembre 2021.

Quelles subventions pour TSMC ?
Le président de TSMC, Mark Liu, avait déclaré aux actionnaires en juin dernier avoir commencé les évaluations sur la mise en place d'opérations de fabrication dans le pays européen, ajoute Bloomberg. Différents facteurs sont pris en comptes par TSMC pour l'implantation d'une fonderie dont les subventions gouvernementales, la demande des clients et le vivier de talents, avaient rappelé Lora Ho, vice-présidente des ventes pour l'Europe et l'Asie en marge d'un forum à Taipei. Toutefois, TSMC n'a pas mené de discussion sur les incitations, notamment au niveau du financement, avec Berlin ni décidé d'un emplacement, selon Lora Ho.

Le plus grand fabricant de puces au monde, dont les sites de production sont principalement à Taïwan, a commencé à se diversifier au cours de l'année dernière pour répondre à la demande de pays cherchant à renforcer leur production de semi-conducteurs pour des raisons de sécurité nationale et d'autosuffisance. TSMC construit actuellement une usine de 12 milliards de dollars en Arizona et commencera bientôt la construction d'une usine de 7 milliards de dollars au Japon.

Intel va construire une fonderie
Les discussions sont menées alors que l'Union européenne cherche à augmenter sa capacité de production pour limiter les perturbations futures sur la chaîne d'approvisionnement. La pénurie actuelle complique fortement l'approvisionnement et de très nombreux secteurs sont touchés. Allant dans ce sens, l'European Chips Act doit être présenté au cours du premier semestre 2022.

L'objectif de l'Union européenne, qui a été martelé à plusieurs reprises, est de multiplier par deux la production de semi-conducteurs d'ici 2030 pour représenter au moins 20% de la production mondiale en valeur. La stratégie mise en place repose sur trois volets : la recherche, les capacités de production et la coopération internationale dans le but de diversifier les sources d'approvisionnement.

Côté production, Intel est également intéressé par augmenter ses capacités de production en Europe. L'Américain a annoncé vouloir construire des usines en Europe, en démarrant avec deux lignes de production pour un investissement total de 20 milliards d'euros. Le lieu d'implantation du nouveau complexe doit être dévoilé d'ici la fin de l'année. Au total, Intel pense investir jusqu'à 80 milliards d'euros en Europe dans les dix prochaines années.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

verdarie
14/12/2021 09h59 - verdarie

Plutôt que de vouloir influer sur la politique des pays, l'Europe ferait mieux de s'occuper de son indépendance à tous les niveau ! Que ce soit pour les puces, l'énergie, l'espace, la défense, l'agriculture, les transport, la recherche médicale etc..Et tous les pays s'en porteraient bien mieux !

Répondre au commentaire | Signaler un abus