Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Twitter contourne sa limite de 140 signes, sans la supprimer

Cette fois, pas de suppression de la limite devenue sacrée des 140 caractères de Twitter.  Pour séduire de nouveaux internautes, attirer les marques tout en gardant la tweetmagination au pouvoir, le Californien propose de soulager les tweets d’éléments encombrants et non signifiants.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

140 signes, et plus si affinités
Twitter contourne sa limite de 140 signes, sans la supprimer © Pixabay

Plus que dans son petit oiseau bleu de logo, l'identité de Twitter s'incarne dans sa limitation à 140 caractères. La preuve ? Quand le Californien a inauguré 2016 en évoquant un passage à 10000 caractères, la twittosphère a crié au sacrilège ! Et elle a tout à fait su se faire comprendre en 140 signes, multipliés par des millions de tweets.

 

Un comptage des signes plus efficace

Le Californien revient pourtant à l’attaque. Mais de façon plus subtile, cette fois. Plutôt que de supprimer sa limite emblématique, il va faire sauter dans les mois à venir quelques obstacles qui remplissaient inutilement l’espace imparti aux internautes. Dans les retweets, les tweets d’origine n’entreront plus dans le comptage. Même chose pour les gifs, vidéos, lives ou sondages. Enfin, Twitter simplifie aussi la diffusion à tous les twittos des réponses faites à un tweet (et pas seulement à l’émetteur de ceux-ci). Il supprime en effet la mention ".@" qui seule permettait que cela soit possible. En résumé, la limite de 140 signes demeure, mais de nouveaux outils permettent d'entrer davantage d’informations utiles à l’intérieur.

 

L'autoretweet, pour séduire les marques

Il faut dire qu’il y a urgence. Twitter peine à séduire les entreprises et son nombre d’utilisateurs stagne désespérément. Un paradoxe puisque sa notoriété, elle, est planétaire. La limite avait déjà sauté avec des retweets améliorés, et évidemment l’ajout de photos, de vidéos et de live. Mais c’était insuffisant en particulier pour les marques, qui réclament des outils plus efficaces pour se promouvoir. L’autoretweet, désormais autorisé, devrait d’ailleurs les transporter de joie. Enfin, Twitter doit attirer d’autres populations que ses fidèles adeptes, et le Californien espère que ces simplifications les séduiront.

 

La Tweetmagination reste au pouvoir

De quoi donc peut-être conduire Twitter sur la voie de la croissance, sans brider l’imagination que la limite des 140 signes a étonnamment libérée. Il est même plutôt amusant de trouver des stratégies de contournement pour arriver à s’exprimer dans ce carcan virtuel. Une nouvelle littérature est même née de cette limite (les oulipiens aussi ont fait leur transformation digitale!). Des twaikus, des romans collaboratifs et morcelés, sont nés de ce carcan numérique. Un informaticien espagnol a même passé deux ans à publier Don Quijotte par tranche de 140 caractères. Twitter aurait-il enfin trouvé le bon compromis entre ce qui a séduit ses premiers adeptes et une indispensable rentabilisation de son activité ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale