Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Twitter demande à la justice d’ordonner son acquisition par Elon Musk

Twitter dépose une plainte pour forcer la poursuite de l'accord d'acquisition signé avec Elon Musk. Après avoir annoncé vouloir racheter le réseau social pour 44 milliards de dollars, le milliardaire à finalement renoncé à ce rachat. Il met en avant le sujet des spams et des faux comptes pour justifier sa décision. Mais Twitter avance des arguments selon lesquels Elon Musk regretterait son offre de rachat et chercherait des justifications à son retrait.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Twitter demande à la justice d’ordonner son acquisition par Elon Musk
Twitter demande à la justice d’ordonner son acquisition par Elon Musk © Unsplash - freestocks

Le feuilleton de l’été se poursuit. Après le refus d’Elon Musk de poursuivre l’acquisition à 44 milliards de dollars de Twitter, le réseau social dépose plainte le 12 juillet 2022 contre le milliardaire. Twitter demande à une cours du Delaware d’ordonner la poursuite de cette acquisition qui doit se faire à 54,20 par action, selon les termes de l’accord.

"Elon Musk pensent apparemment – contrairement aux autres parties soumises au droit des contrats du Delaware – qu’il est libre de changer d’avis, de saccager l'entreprise, de perturber ses opérations, de détruire la valeur actionnariale et de s'en aller", est-il écrit dans la plainte.
 

Retour sur la saga

Les parties étaient parvenues à un accord fin avril. Mais quelques semaines plus tard, Elon Musk a suspendu temporairement son offre. La cause ? Les spam et faux comptes qui seraient présents en très grand nombre sur la plate-forme et rendraient difficile le gain d’argent par la commercialisation de publicité ciblées. Depuis, le milliardaire n’a cessé de mettre en avant ce sujet des faux comptes.

Par la suite, Twitter a réaffirmé que ces faux comptes représentaient bien moins de 5% des utilisateurs qui reçoivent de la publicité, un chiffre qui est resté inchangé dans ses documents publics depuis 2013. Tentant de montrer sa bonne foi, le réseau social a aussi précisé qu'il supprime plus d'un million de faux compte tous les jours. Des milliers de compte Twitter sont examinés manuellement au hasard afin afin de calculer la proportion de faux compte.

Cela n’a pas suffit au milliardaire qui a annoncé mettre fin à l’accord d’acquisition. Il a affirmé que le réseau social ne répondait pas à ses demandes d’informations concernant les faux comptes ou les spams. Une donnée capitale pour les performances commerciales. Mais, entre temps, le marché a surtout chuté et avec lui la valorisation des actions d’Elon Musk dans Tesla qui constituent une grande partie de sa fortune personnelle.

Vers un procès mi-septembre ?

Dans sa plainte, Twitter met en avant une longue liste de violations de l’accord de fusion. Le réseau social accuse également Elon Musk d'avoir "secrètement" accumulé des actions de la société entre janvier et mars sans divulguer correctement ses achats substantiels aux régulateurs.

Twitter rappel également que les termes de la vente sont "seller friendly" soit une vente sans condition préalable de financement et aucune condition préalable de contrôle diligent. Le réseau social ajoute ne pas vouloir partager plus d’information avec le milliardaire concernant les faux comptes par crainte que ce dernier crée une plate-forme concurrente après l’abandon de l’acquisition, détaille Reuters.

Twitter semble vouloir mettre en avant le fait qu’Elon Musk regrette son acquisition. L’histoire des faux comptes serait ainsi un prétexte et non pas la raison de sa décision. Dans un dossier séparé, Twitter a demandé au tribunal de planifier un procès de quatre jours à la mi-septembre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.