Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Twitter recrute sa toute première patronne du marketing

Leslie Berland devient la toute première Chief marketing officer de Twitter. Elle va devoir faire avec l’équation paradoxale du petit oiseau bleu : malgré une notoriété incontestable et planétaire, il se débat pour enfin gagner de l’argent et faire redémarrer la croissance de son nombre d’utilisateurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Twitter recrute sa toute première patronne du marketing
Twitter recrute sa toute première patronne du marketing © Emmanuelle Delsol

Le patron de Twitter, Jack Dorsey, a annoncé la nomination du tout premier directeur marketing (Chief marketing officer, CMO) de l’histoire de Twitter, Leslie Berland. L’ancienne CMO d’American Express arrive à point nommé alors le haut de l’organigramme se vide. Ces derniers jours, une dizaine de cadres ont quitté, de leur plein gré ou pas, l’entreprise.

 

Chez American Express, Leslie Berland était en charge de la publicité, du Marketing et des partenariats digitaux. Un bagage qui lui sera fort utile face à une tâche considérable qui était jusqu’ici à la charge du Chief financial officer Anthony Soto.

 

 

 

 

 

L’équation Twitter est complexe. Sa notoriété n’est plus à faire. Il n’est plus un patron, un politique, une célébrité qui n’ait son compte. Le petit oiseau bleu fait et défait les réputations. Il est devenu incontournable pour l’information. Il est le compagnon des services de support commerciaux, un outil de veille pour les chercheurs ou les journalistes, un jeu pour commenter ensemble les émissions de télévision… Le paradoxe ? Tout le monde le connait, mais seuls 300 millions de personnes l’utilisent chaque mois (plus de 1,5 milliard d’internautes sont sur Facebook). Les difficultés sont telles que Jack Dorsey a dû rentrer au nid en catastrophe - et un peu à reculons - l'été dernier pour remplacer Dick Costolo, sèchement débarqué. 

 

Depuis quelques mois, Twitter agite ses petites ailes multipliant les initiatives, en particulier publicitaires. De quoi séduire enfin les lucratifs annonceurs tant attendus, attirés par la notoriété du service, espère-t-il. Mais au risque de gâcher la tranquillité à laquelle les Twittos se sont habitués. La nomination d’une tête pour le marketing n’était sans doute pas superflue.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale