Uber aussi pourrait se lancer dans la livraison ultra-rapide de courses en Europe

Uber lorgne sur le marché de la livraison ultra-rapide (c'est-à-dire en 15 minutes) de courses en Europe. L'entreprise de VTC, pour qui la livraison est un vrai atout, réfléchirait à comment se lancer au mieux sur ce marché en pleine expansion. Le nombre de start-up proposant un tel service se multiplie et elles lèvent des millions.

Partager
Uber aussi pourrait se lancer dans la livraison ultra-rapide de courses en Europe

Uber réfléchit à comment tirer profit du boom de la livraison ultra-rapide de courses en Europe. De très nombreuses start-up se lancent sur ce secteur et lèvent des millions. Pour séduire les clients, les offres promotionnelles se multiplient et une même promesse est mise en avant comme argument de vente : la livraison en 15 minutes.

L'entreprise de VTC réfléchit à comment tirer profit de cette niche spécifique dans le secteur de la livraison et lancer une offre similaire en Europe, rapporte Bloomberg le 14 octobre 2021, tenu au courant par des personnes familières avec le dossier. Secteur de la livraison sur lequel Uber investit depuis plusieurs mois, notamment poussé par la pandémie de Covid-19 et le ralentissement de son activité originelle de VTC.

Augmentation de la demande
L'offre de livraison d'Uber, dont Uber Eats est la vitrine, prend de l'ampleur. L'entreprise américaine a déclaré plus tôt cette année que son activité de livraison de produits d'épiceries, lancée l'été dernier, était sur la bonne voie pour enregistrer 3 milliards de dollars de réservations par an, précise Bloomberg. La pandémie a considérablement renforcé la demande pour ces offres, que ce soit la livraison de repas provenant de restaurants ou des produits d'épiceries et de l'alcool.

L'ensemble des acteurs ont alors commencé à proposer des livraisons de plus en plus rapides. Les concurrents se multiplient que ce soit Flink, Gorillas, Getir, Everli, Cajoo (dans laquelle Carrefour à investit) et d'autres encore. Concurrents d'Uber sur la livraison, l'américain DoorDash et l'allemand Delivery Hero ont déjà réalisé des investissements conséquents dans les start-up Flink et Gorillas. Deliveroo, quant à lui, a opté pour approche différent en collaborant avec la chaîne Wm Morrison Supermarkets.

À l'échelle mondiale, les investisseurs en capital-risque ont conclu des transactions d'une valeur de 11,3 milliards d'euros (13,1 milliards de dollars) en 2021 pour la livraison de courses (chiffres collectés jusqu'au 11 octobre). L'Europe représentant 3,9 milliards d'euros, selon PitchBook.

Se rapprocher d'un partenaire ?
Pour pénétrer ce marché, Uber pourrait nouer un partenariat avec une chaîne d'épicerie ou une start-up proposant déjà ce type de service. Aux Etats-Unis, Uber a noué un partenariat avec la start-up Gopuff afin de bénéficier de son réseau de mini-entrepôts et développer son offre de livraison rapide de produits d'épicerie. Uber s'est également emparé de la start-up chilienne Cornershop spécialisée dans la livraison de courses à domicile pour développer son offre en Amérique Latine.

A Londres, ajoute Bloomberg, ses clients peuvent passer des commandes auprès de Jiffy, une startup qui propose une livraison en 15 minutes d'articles d'épicerie et de commodité. En France, Uber a noué des partenariats avec des supermarchés comme Casino. Mais ne propose pas encore de service de livraison ultra-rapide. Les commandes ont augmenté de 178% en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique pour Uber au premier trimestre 2021 par rapport au précédent, précise Bloomberg. L'intérêt du géant du VTC pour ce secteur n'est pas près de s'estomper.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS