Uber empêche ses chauffeurs américains de le poursuivre en justice

Uber est l’objet de plusieurs class actions lancées par ses chauffeurs américains.

Un obstacle très gênant sur l'autoroute de la réussite qui se présente devant lui. Qu'à cela ne tienne...

Dans sa rubrique Law & Disorder, le site Ars Technica explique comment depuis le 11 décembre, s’ils veulent continuer de travailler avec lui, ses chauffeurs n’ont tout simplement plus le droit de le poursuivre en justice !

Partager
 Uber empêche ses chauffeurs américains de le poursuivre en justice

Au pays des hippies, Uber ne s’embarrasse nullement des slogans des années 70. Au fameux "il est interdit d’interdire", le Californien préfère : "il est interdit de nous poursuivre en justice". Comme le raconte le site Ars Technica dans sa rubrique Law and disorder, depuis le 11 décembre, l’entreprise a ajouté une clause dans ce sens à l’accord qui le lie à ses 400 000 chauffeurs américains. Ceux-ci n’ont tout simplement plus le droit de lui faire un procès ni de rejoindre une "class action" en cas de désaccord lié à leur travail. La plate-forme leur propose de plutôt se tourner vers un arbitrage privé, et non la justice.

Accepter ou ne plus travailler

Evidemment, continue Ars Technica, au cas où les chauffeurs ne cliquent pas sur "accepter", ils ne peuvent tout simplement plus prendre de course ! Simple. Efficace. Ironiquement, c’est là toute la différence entre une plate-forme et un employeur ! Elle ne s’embarrasse pas d’un contrat de travail, mais décide des conditions d’utilisation de ses services. Et si vous n’acceptez pas les règles, vous ne pouvez plus utiliser ces derniers.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS