Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Uber, IBM, Microsoft, Google, Accenture, Visa… Les principales annonces des géants du numérique au sommet Tech for Good

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Emmanuel Macron accueillait, ce mercredi 23 mai,  61 personnalités de la tech française et internationale dans le cadre du sommet Tech For Good dont le but était d'étudier comment la technologie pouvait être placée au service du bien commun. L'occasion pour de nombreux géants du web de dévoiler leurs derniers investissements en la matière. Une opération de communication d'ailleurs pointée du doigt par plusieurs acteurs tricolores de l'écosystème de la tech à impact positif, initialement écartés de ce rendez-vous. Voici le récapitulatif des principales annonces.    

Uber, IBM, Microsoft, Google, Accenture, Visa… Les principales annonces des géants du numérique au sommet Tech for Good
Emmanuel Macron accueillait 61 personnalités de la tech française et internationale dans le cadre du sommet Tech For Good. © Wikimedia/Remi Mathis/CC

IBM va créer 1 800 emplois

Ginni Rometty, présidente et CEO d'IBM, a annoncé la création de 1800 nouveaux emplois en France au cours des deux prochaines années. Ces emplois seront liés à des technologies de pointe comme le cloud, l'IoT ou encore l'intelligence artificielle et la blockchain. Ils comprennent les 400 emplois déjà annoncés en mars dernier lors du plan IA du gouvernement. "IBM prévoit d’embaucher des consultants, des architectes informatiques, des développeurs et des experts techniques, y compris des nouveaux diplômés et des professionnels expérimentés", précise le communiqué. Big Blue prévoit également d'étendre en France son programme de formation baptisé P-TECH. Lancé en 2011, il vise à fournir aux jeunes, issus de milieux défavorisés, les compétences et les qualifications requises pour les nouveaux emplois liés à l'émergence de la cybersécurité, de la data-science et de l'intelligence artificielle.

 

Deliveroo investit 10 millions pour la protection sociale

A l'échelle mondiale, Deliveroo investit 10 millions d'euros afin de faire bénéficier tous ses livreurs d'une assurance couvrant les accidents et la responsabilité civile. La start-up va aussi investir 100 millions d'euros en France sur deux ans afin d'augmenter le nombre de coursiers, de restaurants partenaires et de villes desservies. Cette enveloppe lui servira également à ouvrir son premier service de cuisines-relais dans l'Hexagone.

 

Uber étend la protection des chauffeurs et coursiers

Dès le 1er juin prochain, Uber va proposer à 150 000 chauffeurs et coursiers présents dans 21 pays européens une protection en partenariat avec Axa. Si les 35 000 chauffeurs en France étaient déjà couverts, ils le seront encore plus. Cette protection couvre les coûts importants ou la perte de revenus résultant d'accidents ou de blessures survenant en course ainsi que les événements qui se produisent hors course, comme les maladies graves et les blessures. Les chauffeurs sont aussi couverts en cas d’hospitalisation ou de l'arrivée d'un enfant.

 

Et aussi...

Microsoft se concentre, lui, sur l'intelligence artificielle. Un domaine qu'il a déjà investi dans l'Hexagone en créant notamment une école dédiée à l'IA en partenariat avec Simplon. La firme de Redmond annonce ainsi le recrutement d'une centaine de spécialistes de l'intelligence artificielle dans le cadre du lancement du programme Innovation IA. Celui-ci vise à favoriser la croissance de cinq industries françaises grâce à l'intelligence artificielle. Les secteurs concernés sont la santé, l'environnement, les transports, les services financiers et l'agroalimentaire. 

 

De son côté, Accenture annonce dégager une enveloppe de 200 millions de dollars à l'échelle internationale pour favoriser le retour à l'emploi des personnes éloignées du monde du travail. Dans l'Hexagone, l'entreprise entend accompagner 150 000 personnes d'ici 2020 dans l'acquisition de nouvelles compétences pour décrocher un emploi ou développer leur propre entreprise.

 

La fondation de Google, quant à elle, annonce 100 millions de dollars (environ 85 millions d'euros) de dons sur les cinq prochaines années pour des projets en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient "visant à mettre la technologie au service de l’emploi" que ce soit sur la formation ou les techniques de recrutement. Google et ses partenaires vont aussi former en Europe 1 million de personnes aux compétences numériques de base d'ici 2020.

 

Intel annonce un partenariat avec l'Institut Curie afin de mettre à son service son infrastructure et ses experts dans l'IA pour "améliorer l'utilisation du profilage moléculaire dans les contextes de recherche et d'oncologie clinique".

 

Booking, le géant de la réservation en ligne, va créer au cours de l'année un incubateur de start-up dédié au tourisme durable. 5 millions d'euros seront dédiés à cette initiative.

 

Stripe, la fintech américaine qui propose aux entreprises une solution de paiement en ligne, a fait savoir qu'elle soutiendrait le développement de 10 000 nouvelles entreprises françaises situées en région au cours des cinq prochaines années. Le montant de cet investissement n'a pas été communiqué.

 

Toujours dans le monde des paiements, Visa a annoncé qu'il allait implanter à Paris un nouveau centre d'innovation. Le géant américain compte déjà plusieurs centres d'innovation dans le monde, notamment à Tel Aviv et à Londres.

 

A partir de 2025, OpenClassrooms s'engage à former tous les ans 1 million de personnes dans le monde. La start-up française, qui a levé 60 millions de dollars en mai, prévoit aussi de former les 250 000 intérimaires de Manpower en France.

 

SAP lance un programme pour les autistes et souhaite porter la part des femmes dans des positions de leadership dans le groupe de 22 à 30% d'ici 2022.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale