Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Uber licencie le quart de ses effectifs et réévalue certaines de ses activités expérimentales

Uber mène une seconde vague de licenciements. Après avoir licencié 3 700 personnes il y a quelques jours, ce sont désormais 3 000 personnes qui sont visées. L'entreprise de VTC, très fortement affectée par la pandémie de Covid-19, se sépare du quart de ses effectifs et va réévaluer certaines de ses activités, non principales et expérimentales, dans des domaines allant du fret au véhicule autonome.
mis à jour le 19 mai 2020 à 11H56
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Uber licencie le quart de ses effectifs et réévalue certaines de ses activités expérimentales
Uber licencie le quart de ses effectifs et réévalue certaines de ses activités expérimentales © Uber/DR

Durement touché par la crise actuelle liée à la pandémie de Covid-19, Uber licencie 3 000 personnes supplémentaires. Cette annonce, rapportée par le Wall Street Journal, intervient quelques jours seulement après que l'entreprise de VTC ait déjà licencié 3 700 personnes. Au total, Uber se sépare du quart de ses effectifs. Un chiffre plus important que la première estimation donnée par The Information fin avril, puisque le site évoquait 5 400 licenciements.

L'activité Eats encore loin d'être rentable

Uber traverse une période très compliquée, comme beaucoup d'entreprises dans le secteur des mobilités. Son activité de VTC a baissé de 80% en avril, or c'est cette activité principale qui lui rapporte les trois quarts de ses revenus. Si l'entreprise voit sa division de livraison de repas Eats grossir, celle-ci est encore loin de lui rapporter suffisamment d'argent. "Si la croissance de Eats s'accélère, aujourd'hui l'activité est encore loin de couvrir les dépenses", a écrit le CEO Dara Khosrowshahi dans un message envoyé aux salariés que s'est procuré TechCrunch. A titre d'illustration, au quatrième trimestre 2019, Uber Eats a enregistré 461 millions de dollars de pertes pour 734 millions de dollars de revenus.

L'entreprise de VTC est actuellement en discussion avec le service de livraison de repas américain Grubhub. Une acquisition qui pourrait venir considérablement renforcer son activité aux Etats-Unis puisque ce nouvel ensemble représenterait 55% du secteur. Cela serait-il suffisant pour être rentable sur cette activité ? Au premier trimestre 2020, Grubhub a "seulement" perdu 33 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 360 millions de dollars.

Uber va réévaluer certaines de ses activités

Uber essaie de traverser cette crise en poursuivant un maximum ses activités et en diversifiant les services qu'il propose. Mais c'est encore loin d'être suffisant. Au-delà des licenciements annoncés, Uber a décidé de fermer 45 de ses bureaux. L'entreprise de VTC va aussi réévaluer certaines de ses activités non principales et expérimentales, dans des domaines allant du fret au véhicule autonome, rapporte le Wall Street Journal.

Depuis de nombreuses années, Uber travaille au développement de véhicules autonomes. Toutefois, l'un de ses véhicules a mortellement percuté une femme traversant la route en mars 2018. Un accident mortel qui a stoppé net ses essais, qui n'ont repris que de nombreux mois plus tard. Un coup dur pour l'entreprise, dans ce domaine ou bon nombre d'acteurs tentent de se faire un nom et ou la recherche est très coûteuse. Elle est par ailleurs empêtrée dans un conflit avec Waymo sur une affaire de vol de technologie.

Uber en quête de rentabilité

En parallèle, Uber teste la livraison de repas par drone et lorgne du côté des taxis-volants. Pour ce dernier projet, l'entreprise a opté pour la multiplication des partenariats avec de potentiels partenaires industriels plutôt que de mener les recherches lui-même. Ces activités font-elles partie des coupes envisagées par Uber ?

Depuis quelques temps, Dara Khosrowshahi répète que "l'ère de la croissance à tout prix est révolue". L'entreprise semble vouloir faire plus attention à ses dépenses, une contrainte sans doute accentuée par son introduction en bourse : les investisseurs souhaitent que l'entreprise devienne rentable. Mais Uber a déclaré 2,9 milliards de dollars de pertes sur le premier trimestre 2020, contre 1 milliard sur la même période l'année dernière. Et l'entreprise, qui souhaitait être rentable d'ici la fin de l'année, a finalement renoncé à cette prévision.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media