Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Un nouvel iPhone n'y changera rien, le boom du smartphone s'essouffle pour Apple aussi

Rattrapé à son tour par le ralentissement du marché des smartphones, Apple verrait la croissance des ventes de ses iPhone tomber à 7,5% en 2016, prévoit TrendForce. Et l’introduction du nouvel iPhone ne devrait pas empêcher cette dégradation.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Un nouvel iPhone n'y changera rien, le boom du smartphone s'essouffle pour Apple aussi
Un nouvel iPhone n'y changera rien, le boom du smartphone s'essouffle pour Apple aussi © Capture d'écran
Apple présente ce 9 septembre 2015 un nouvel iPhone. Mais les experts s’attendent juste à une mise à niveau technique des composants électroniques clés du terminal. La principale nouveauté résiderait dans le processeur A9, le premier de la firme à la pomme à bénéficier de la technologie FinFET 14 nm, c’est-à-dire des transistors 3D et une gravure de 14 nanomètres. Le processeur A8 au cœur de l’iPhone 6 actuel se contente de transistors planaires et d’une gravure de 20 nanomètres.
 
Période de croissance plateau
Mais cette innovation, déjà exploitée par Samsung dans ses Galaxy S6 et Galaxy Note 5, dévoilés respectivement en mars et août 2015, ne va pas suffire à éviter l’inévitable: la fin de la fête d’Apple dans les smartphones. C’est du moins la conclusion de TrendForce. Selon le cabinet taïwanais, le boom de l’iPhone, ininterrompu depuis son lancement en 2007, devrait prendre fin en 2015. Rattrapé à son tour par le ralentissement du marché, le géant américain entrerait alors dans une période de croissance plateau.
 
Jusqu’ici, les ventes en volume de l’iPhone bénéficiait d’un bond supérieur à 30% par an. Selon TrendForce, la croissance, qui a atteint 24,5% en 2015, devrait chuter aux alentours de 16% en 2015. L’année 2016 marquerait le tournant avec une progression de seulement 7,5%, la première croissance à un seul chiffre dans l‘histoire de l‘iPhone.
 
Challenge de Samsung, Sony et Huawei
Certes, cette progression a de quoi faire pâlir d’envie des acteurs comme Sony, Microsoft ou HTC. Elle tranche avec la baisse des ventes que Samsung subit depuis cinq trimestres consécutifs. Mais à en croire TrendForce, le nouvel iPhone serait durement challengé par des smartphones concurrents  comme le Galaxy Note 5 à écran incurvé de Samsung, le Mate S à écran sensible à la pression de Huawei ou le Xperia Z5 Premium à écran 4K de Sony.
 
Une vision pessimiste que ne partage pas Forester. "Malgré les annonces de ces concurrents à l’IFA de Berlin et la campagne agressive de marketing de Samsung, il n’y a pas une réelle pression sur Apple pour aller plus loin dans l’innovation matérielle, explique Thomas Husson, analyste au cabinet américain. L’innovation incrémentale suffit. Apple l’emporte en termes d’écosystème, de logiciels et services. Un avantage qui devrait lui assurer encore de beau succès sur le marché."
 
Cap sur l'Inde
Il n’empêche que de nombreux investisseurs s’interrogent sur l’avenir d’Apple. Dans une analyse publiée sur le blog de la finance Seeking Alpha, Alcatraz Equity Research s’inquiète du ralentissement du marché. Pour trouver un nouveau relais de croissance après la Chine, il invite le groupe dirigé par Tim Cook de foncer en Inde. Un marché potentiel énorme pressenti comme le prochain Eldorado des smartphones, mais où la firme à la pomme détient au deuxième trimestre 2015 à peine 2% du gâteau, selon IDC, loin derrière Samsung (23%) et des acteurs locaux comme Micromax (17%), Intex (11%) ou Lava (7%). Reste une question: les consommateurs indiens ont-ils les moyens de se payer un iPhone?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media