Valve va présenter son propre casque de réalité virtuelle, Steam VR

Le petit monde de la réalité virtuelle ne cesse de s'agrandir. Alors que Samsung s'apprête à lancer son Gear VR en France et qu'Oculus VR prépare toujours la sortie de son casque Rift pour la fin de l'année, Valve Software s'apprête à présenter son propre casque de réalité virtuelle. Une annonce qui contredit les précédentes déclarations de l'entreprise, et qui s'accompagnera de la présentation d'autres produits hardware : sa manette de jeux Steam Controller, et probablement un retour des Steam Machines.

Partager
Valve va présenter son propre casque de réalité virtuelle, Steam VR
La silhouette du casque de réalité virtuelle de Valve, récupérée par des internautes depuis la page Steam Universe.

Valve Software, l'entreprise derrière la plate-forme de contenu dématérialisé Steam, va présenter un casque de réalité virtuelle la semaine prochaine, à la Game Developers Conference qui se tiendra du 2 au 6 mars à San Francisco. Si Valve est à l'origine un développeur de jeux vidéo (Half-Life, Team Fortress 2, Dota 2...), l'entreprise est aujourd'hui plus connue pour sa plate-forme de vente de jeux dématérialisés, Steam. Le succès de Steam, qui a été lancé en 2003, a enclenché un profond changement dans l'industrie vidéoludique, et sa popularité (8 millions de joueurs par jour en moyenne) en fait un passage obligé pour les développeurs.

L'entreprise travaille sur les technologies de réalité virtuelle depuis plusieurs années, mais elle avait toujours maintenu jusqu'à présent qu'elle n'ambitionnait pas de commercialiser son propre matériel. Elle avait d'ailleurs partagé l'année dernière les fruits de sa R&D interne avec Oculus VR, l'entreprise au coeur de la renaissance de la réalité virtuelle, qui les avait intégré à son prototype Crystal Cove. En appelant les développeurs à proposer du contenu en réalité virtuelle pour son hardware, Valve rompt en quelque sorte ce pacte de non-agression. Une réponse à la stratégie d'Oculus VR, qui a mis en place de son côté sa propre boutique d'applications dédiée à la réalité virtuelle, déjà disponible sur le Samsung Gear VR.

Une offensive hardware généralisée

Dans son annonce, Valve indique aussi qu'elle présentera de "nouveaux appareils pour le salon" à la conférence, ainsi que la version finale de sa manette de jeux ("Steam Controller"), qui n'avait pas entièrement convaincu lors de sa présentation initiale l'année dernière. Ces appareils font vraisemblablement référence à l'initiative "Steam Machine" de l'entreprise, qui vise à créer des pseudo-consoles de salon dédiées au contenu de sa boutique en ligne en s'appuyant sur SteamOS, un système d'exploitation développé spécialement pour l'occasion (basé sur le noyau Linux et la distribution Debian).

Pour les Steam Machines, Valve a jusqu'à maintenant favorisé la mise en place de partenariats avec des constructeurs informatiques (Alienware, Gigabyte, Materiel.net, Origin, etc.). Ces ordinateurs compacts et pré-montés (pour se rapprocher le plus possible d'une "expérience console") devaient originellement être disponibles en 2014, mais avaient été repoussées à cause des délais liés à la conception du Steam Controller et de SteamOS.

Julien Bergounhoux

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS