Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vers une introduction en bourse de l'activité cloud d'Amazon ? Ou la création d'une filiale ?

À partir du premier trimestre 2015, le géant mondial de l’e-commerce Amazon publiera les résultats de son activité de cloud computing. Une démarche de transparence qui pourrait être le prélude à une filialisation, voire à une introduction en bourse.
mis à jour le 02 février 2015 à 15H39
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vers une introduction en bourse de l'activité cloud d'Amazon ? Ou la création d'une filiale ?
Vers une introduction en bourse de l'activité cloud d'Amazon ? Ou la création d'une filiale ? © Will Merydith - Flickr - C.C.

Amazon décide de jouer enfin la transparence dans le cloud computing.

Lors de la présentation de ses résultats de 2014, le 29 janvier 2015, le géant mondial de l’e-commerce a promis de publier dorénavant les résultats de sa division Amazon Web Services (AWS) en charge de cette activité, et ce à partir du premier trimestre 2015.

Sortir le cloud du Fourre-tout

Jusqu’ici, le groupe de Jeff Bezos jouait l’omerta en noyant les résultats d’AWS dans la rubrique "Autres", une catégorie fourre-tout pour ses activités périphériques comme les cartes de crédit ou la publicité. En 2014, cette catégorie affiche un revenu de 5,6 milliards de dollars sur un chiffre d’affaires total de près de 89 milliards. Le cloud computing représente l’essentiel de ce chiffre : entre 4 et 4,5 milliards de dollars selon nos estimations, en s’appuyant sur le dernier décompte trimestriel du cabinet d’étude de marché Synergy Research.

Montrer ses muscles

Amazon rejoint ainsi IBM et Microsoft, qui, depuis un an, publient leurs résultats dans le cloud computing. Car à côté de la guerre des prix - qui fait rage sur le marché entre AWS, Google et Microsoft - il y a une guerre de communication. En publiant leurs résultats dans le cloud, IBM et Microsoft veulent montrer leurs muscles.

À ce jeu, IBM apparaît comme le grand champion avec un chiffre d’affaires dans le cloud de 7 milliards de dollars en 2014, en progression de 59%. Un chiffre artificiellement gonflé par Big Blue avec les matériels, logiciels et services qu’il a vendus pour la construction de cloud. Son activité cloud a en réalité rapporté 3 milliards de dollars, en dessous des 5,5 milliards de dollars déclarés par Microsoft sur une base annuelle.

Libérer le potentiel d’AWS

La décision d’Amazon répond à une demande insistante des investisseurs. Elle peut être interprétée comme un prélude à la filialisation d’Amazon Web Services, voire à une introduction en bourse. Les investisseurs suspectent cette activité, gourmande en investissement, de peser sur les comptes du groupe, qui affiche une perte de 241 millions de dollars en 2014. Selon Synergy Research, AWS reste de loin le leader sur les segments du cloud d‘infrastructure (IaaS pour Infrastructure as a service) et de plateforme (PaaS pour Platform as a service), avec près de 27% du marché.

Mais, depuis un an, il progresse beaucoup moins vite que Microsoft ou IBM. Or il doit faire face à des investissements croissants, non seulement dans l’extension de son infrastructure et ses services, mais aussi en marketing pour continuer à engranger de nouveaux clients. Sur l’exercice 2014, Amazon a investi 4,9 milliards de dollars. Selon certains analystes, 40% de ces investissements sont absorbés par AWS.

Une chose est sûre : l’activité cloud computing coûte cher à Amazon. Mais l’infrastructure, qui le soutient, supporte aussi son activité d’e-commerce. C’est à ce prix qu’il peut se permettre de vendre toutes sortes de produits moins cher que les autres.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale