Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vidéo, connecter le "next billion", LiveMap : le chief product officer de Facebook partage sa vision

Le chief product officer de Facebook était à Paris pour célébrer les dix ans du News Feed, le fil d’actualité qu’il a créé pour le réseau social. Il en a profité pour rappeler les projets principaux du Californien. Au programme surtout de la vidéo et la connection du next billion, ce milliard de terriens pas encore connectés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vidéo, connecter le next billion, LiveMap : le chief product officer de Facebook partage sa vision
Chris Cox, Chief product officer de Facebook. © Emmanuelle Delsol

Chris Cox, chief product officer de Facebook, est en tournée européenne. La raison ? Fêter le dixième anniversaire du fil d’actualité du réseau social. C’est lui qui a été chargé d’en développer la toute première version, à son arrivée en 2005, quand Facebook n’avait encore qu’un an d’existence.

 

Le jeune étudiant en intelligence artificielle avait alors délaissé le projet de reconnaissance vocale sur lequel il travaillait à l’université de Stanford, creuset de la plupart des compétences de la Silicon Valley. Aujourd’hui, il dirige toutes les équipes qui développent l’ensemble des produits et décident de leur évolution. Lors de son étape parisienne, le 12 septembre, il a partagé quelques-uns des projets sur lequel il planche avec elles.

 

Une décennie plus tard, le look de Facebook n’est plus le même, et ses problématiques non plus. Sans surprise, Chris Cox insiste sur l’importance de s’intéresser autant aux "next billion" (le prochain milliard d’utilisateurs, principalement dans les pays en développement), autant qu’au 1,650 milliard d’internautes déjà utilisateurs de Facebook. Les images de sa visite en Inde début 2016 viennent appuyer sa démonstration...

 

Pourtant, l’Inde, rebelle, a refusé l’offre Free Basics d’un accès limité à Internet que le Californien lui proposait et qui comprenait un bouquet de services choisis par lui. Proposition un brin condescendante ont jugé les autorités indiennes. "Nous avons appris qu’il fallait être attentif à ce genre de choses, en particulier en Inde", répond laconiquement Chris Cox, quand on lui rappelle l’événement. Le message semble avoir été compris, car, comme il le rappelle, un tiers des futurs internautes se trouve en Inde. Facebook a d’ailleurs développé un clavier réclamé par les indiens : ils y tapent phonétiquement les lettres de leur alphabet complexe et le texte apparait en hindi sur l’écran.

 

Le mardi, c’est 2G

Plus globalement, comme l’admet Chris Cox, le Californien a fini par comprendre qu’il fallait se mettre à la place des utilisateurs qui n’ont ni smartphone, ni accès facile à la 4G, à la 3G, ou au Wi-Fi. "A Delhi, la question, c’est comment faire marcher Facebook sur un vieux Motorola avec une connexion 2G la nuit, résume Chris Cox. Nos ingénieurs testent désormais nos services sur l’ensemble des mobiles disponibles sur le marché. Et comme pour tous nos projets dans ces domaines, nous avons ouvert l'outil Augmented Traffic Control en open source." La Californien a même lancé les mardis 2G, durant lesquels ses employés sont invités à bloquer toute autre connexion que la 2G sur leur smartphone pour mieux comprendre les conditions dans lesquelles certains mobinautes accèdent à leurs services. Le réseau social propose aussi depuis quelques mois une version hors ligne.


Le VP de Facebook évoque aussi les diverses initiatives entreprises depuis quelques mois du côté de l’infrastructure de connexion des régions éloignées, comme l’aile solaire Aquila, ou Telecom Infra Project. Car si les smartphones remplacent les mobiles classiques partout dans le monde, selon Chris Cox, les réseaux, eux, ne suivent pas assez vite.

 

Vidéo, vidéo, vidéo

Sans surprise, la vidéo est l'autre focus le plus important de Facebook. Selon Chris Cox, elle est au centre de l’évolution de nombreux produits, et pour cette raison, elle est développée de façon transversale à tous les produits, au sein du système de base. L’idée étant que depuis Facebook, Messenger, Instagram, ou tout autre service, un internaute puisse passer sans contrainte du texte, à la photo, à la vidéo.

 

Les derniers efforts en date concernent les vidéos 360. Facebook a été jusqu'à développer le modèle de caméra idéale pour ce type de captures. Chris Cox raconte : "La coque en plastique du premier modèle de la Surround 360" a fondu !" La faute à la chaleur émise par les nombreux processeurs graphiques nécessaires au traitement des images prises par les 18 caméras. La dure expérience du hardware ! Mais comme les autres projets matériels de Facebook, cette caméra est développée en open source. "On ne veut pas la construire", insiste Chris Cox. L’entreprise a juste conçu ce qu’elle pense être le meilleur modèle en essayant d’inspirer ceux qui voudront la fabriquer.


Facebook Live, pas seulement pour les stars

Enfin Facebook peaufine sa fonction Live. Lancée en douceur cette année, principalement pour séduire des personnalités connues, elle a vite été adoptées par les internautes si l’on en croit Chris Cox. Ses équipes ont développé des extensions pour inviter quelqu'un dans son Live et ont créé une cartographie LiveMap des directs en cours.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.