Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

10 géants de la tech valorisés à plus de 100 milliards, les ambitions d'Emmanuel Macron pour l'Europe

Pour faire face aux géants technologiques et start-up venues des Etats-Unis et d'Asie, l'Europe souhaite renforcer son écosystème. Emmanuel Macron avait déjà affirmé vouloir faire émerger 25 licornes en France d'ici 2025. Désormais, il souhaite également avoir en Europe 10 géants de la tech valorisés à plus de 100 milliards de dollars d'ici 2030. L'initiative Scale-Up Europe a listé 21 recommandations pour favoriser l'émergence de ces champions européens et développer l'écosystème.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

10 géants de la tech valorisés à plus de 100 milliards, les ambitions d'Emmanuel Macron pour l'Europe
10 géants de la tech valorisés à plus de 100 milliards, les ambitions d'Emmanuel Macron pour l'Europe © Youtube / Elysée

Emmanuel Macron ne souhaite plus seulement faire émerger 25 licornes en France d'ici 2025, mais également 10 géants de la tech valorisés à plus de 100 milliards de dollars d'ici 2030 en Europe. Le président de la République s'est exprimé mardi 15 juin 2021 dans la soirée devant un parterre de représentants de scale-up et des ministres européens.

21 recommandations pour l'écosystème européen
En France, le mouvement de création des licornes semble engagé. De 5 start-up valorisées à plus d'un milliard de dollars recensées en 2017, la France est passé à une quinzaine de pépites aujourd'hui. Mais désormais les ambitions sont également fixées à l'échelle européenne afin de faire face aux géants technologiques et aux start-up provenant des Etats-Unis et d'Asie.

L'initiative Scale-Up Europe, lancée en décembre 2020, s'inscrit dans ce mouvement. Plus de 200 personnalités de la tech européenne que ce soient des entrepreneurs, des investisseurs, des chercheurs, des corporates ou des décideurs publics, ont travaillé à des propositions pour favoriser l'émergence de géants technologiques en Europe. Ils ont retenus 21 propositions dévoilées ce mardi 16 juin à l'occasion de l'ouverture du salon Viva Technology à Paris.

Quatre thématiques jugées "déterminantes pour le développement de champions du numérique" ont été retenues : l’investissement, l’accès aux talents, la collaboration entre start-up et grands groupes et l’émergence des deep tech. Tour d'horizon, non exhaustif, des propositions.

Favoriser l'émergence des deep tech
Côté investissement, il est recommandé de déployer l'effet multiplicateur de l'investissement public au niveau de l'Union Européenne, de créer un écosystème favorable à la cotation des entreprises technologiques sur les bourses européennes, de développer la visibilité et l'information sur la performance des investissements privés en Europe, ou encore de renforcer les financements pour les levées de fonds de start-up à un stade plus avancé.

A ce niveau, il est possible de saluer l'initiative de la Commission européenne qui lancé le Conseil européen de l'innovation (EIC pour European Innovation Council) qui vise à aider les chercheurs, start-up, TPE et PME à commercialiser leur innovation. Allant dans ce sens, l'EIC a débloqué un fonds européens, l'EIC Fund, lui permettant de réaliser des investissements directs en capital dans des jeunes pousses prometteuses travaillant sur des technologies de ruptures ou l'ingénierie de pointe. Une façon de mettre à l'honneur les deep tech pour lesquelles l'initiative Scale-Up Europe recommande également de booster le rôle et la visibilité de l'EIC en promouvant une feuille de route deep tech de long terme.

Il est aussi proposer de créer un cadre de transfert de brevets standardisé pour accélérer les transferts de technologies hors des universités et entre start-up et grands groupes, de développer l'entrepreneuriat au sein des universités européennes ou encore de moderniser la réglementation pour prendre en compte les innovations de ruptures. En France, Bpifrance a mis en place un plan deep tech en janvier 2019 avec comme objectif d'atteindre 500 créations de start-up par an.

Une structure d'accompagnement à l'échelle européenne ?
Pour l'accès aux talents, l'initiative recommande de créer un visa rapide pour le recrutement de talents étrangers et favoriser les déplacements de talents en Europe. En France, un visa simplifié pour les entreprises innovantes à la recherche de talents a été mis en place avec le French Tech Visa. Scale-Up Europe recommande également d'inciter les strat-up à tendre vers plus de diversité et de mettre en avant la culture internationale dès la création de la start-up avec l'anglais comme langue de travail privilégiée.

La collaboration entre les grands groupes et les start-up pourrait être favorisée par la mise en place d'un 'Erasmus de la Tech' pour favoriser les échanges d'employés entre les start-up et les grands groupes, l'établissement de crédits d'impôts pour les entreprises européennes qui investissent dans des start-up européennes et la mise en place d'une charte sur les bonnes pratiques pour ces collaboration.


Enfin, l'initiative Scale-Up Europe aimerait voir le lancement d'une structure d'accompagnement des start-up au niveau européen. Cela permettrait de mettre en avant les jeunes pousses européennes et de les aider dans leur expansion sur le Vieux Continent, et pourquoi pas au-delà. Mais aussi d'imaginer de nouvelles initiatives pour favoriser cet écosystème de favoriser la collaboration, le partage de bonnes pratiques et l'émergence d'une communauté.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.