Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Viva Tech] Open innovation : KPMG lance sa plateforme Hello Open World (HOW)

Le cabinet de conseil KPMG a profité du salon Viva Technology, qui se tient du 15 au 17 juin 2017 à Paris, pour annoncer le lancement de l’initiative Hello Open World. Objectif : mettre en relation les écosystèmes (grands groupes, PME/ETI et start-up) de l’innovation. Explications.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Open innovation : KPMG lance sa plateforme Hello Open World (HOW)
[Viva Tech] Open innovation : KPMG lance sa plateforme Hello Open World (HOW) © KPMG

"Avec Hello Open World, nous souhaitons faire collaborer plus et mieux les grandes entreprises avec les start-up, les PME et les ETI", annonce Jay Nirsimloo, président de KPMG. Jusque-là, rien de très novateur. Là où KMPG compte se démarquer, c’est par son réseau. "KPMG est implanté dans 150 pays, 190 000 personnes travaillent au sein du groupe, nous comptons plus de 70 000 clients et accompagnons plus de 1000 entreprises de croissance. Nous avons une présence très importante auprès des grands groupes et donc une connaissance très approfondie de l’écosystème".

 

Favoriser l’émergence de nouveaux business model

D’après les "audits" réalisés par KPMG, Hello Open World (HOW) vise à répondre à deux besoins exprimés par les PME/ETI, grands groupes et start-up : "apprendre les uns des autres et gagner du temps dans le lancement de nouveaux business models", exprime Michel Paolucci, responsable Innovation de KPMG.

La plateforme s’articule ainsi autour de trois piliers : un network "capable de mobiliser 4 écosystèmes" (grands groupes et ETI ;  start-up, scale-up, PME de croissance ; investisseurs ; et experts : clusters, labs, accélérateurs, incubateurs…) ; un réseau social collaboratif, avec la mise à disposition d’un outil pour créer des échanges permanents ; et des événements sectoriels, thématiques, technologiques et métiers (sessions pitch hebdos, workshop techniques, innovation tour…). Pas de ticket d’entrée pour intégrer la "plateforme" : "tout est ouvert et libre", assure François Bloch, Responsable du marché des entreprises de croissance chez KPMG.

"L’intérêt pour les entreprises de croissance est de bénéficier du network pour avoir de la visibilité, développer des partenariats techniques et commerciaux et trouver les financements", justifie François Bloch. Et côté grands groupes et ETI ? "Cela leur permet de faire une veille, d’adhérer à des projets collaboratifs, de découvrir de nouveaux business model…"

 

Booster l’innovation et accélérer le time to market

Le cabinet de conseil KPMG est d’autant plus convaincu de sa solution que, selon une enquête menée auprès de 1300 CE0 de grands groupes à paraître prochainement, "47 % d'entre eux font de l’open innovation une priorité stratégique", annonce Marie Guillemot, responsable du secteur Télécoms, Média et Technologies chez KPMG. Et d’ajouter : "Ils ont 5 objectifs : accélérer le ‘speed to market’ de nouveaux services et produits ; digitaliser l’entreprise ; faire de l’innovation une culture d’entreprise ; développer des solutions disruptives ;  et développer leur stratégie autour de la data".  Or, selon elle, "KMPG ayant cette expérience des projets et des écueils, on est en capacité d’apporter des savoirs pour les aider (…) Plus qu’un media, plus que la convergence des leaders d’innovation, c’est un ‘boost innovation' que l’on souhaite donner au travers de HOW".

KPMG mise ainsi sur 5000 organisations au sein de la plateforme à fin 2017 et 15 000 à fin 2018. L’ambition de Jay Nirsimloo est de faire gagner "nos jeunes entreprises de croissance". Mais il ne suffit évidemment pas d’intégrer la plateforme pour performer. Michel Paolucci cite quatre clés pour réussir : la confiance, l’agilité, la résilience et l’ambition. "Chacun est à la fois contributeur et bénéficiaire", précise-t-il.

Si l’initiative est louable et séduisante sur le papier, les jeunes pousses devront quant à elle faire des choix ! Entre incubateurs, pépinières, accélérateurs et plateformes d’échange… Elles risquent en effet de finir par s’y perdre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.