Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vivaldi, le nouveau navigateur internet du créateur d'Opera

Un nouveau navigateur web est né ! Nommé Vivaldi, il se veut le successeur spirituel d'Opera et se destine à une catégorie bien particulière d'utilisateurs avancés, qui veulent pouvoir personnaliser un maximum leur expérience. Il va cependant avoir fort à faire, la concurrence entre les navigateurs étant plus acharnée que jamais.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vivaldi, le nouveau navigateur internet du créateur d'Opera
Vivaldi, le nouveau navigateur internet du créateur d'Opera © Vivaldi

En 1994, deux développeurs norvégiens décidaient de créer un nouveau navigateur internet : Opera . 20 ans plus tard, il existe toujours, mais sous une forme différente. En 2013 le navigateur alternatif a abandonné Presto, son propre moteur de rendu, pour Blink, celui développé par Google pour Chrome. Un changement qui s'est accompagné de la perte de plusieurs fonctionnalités, comme la personnalisation de l'interface utilisateur.

Jon Stephenson von Tetzchner, l'un des deux fondateurs d'Opera et l'ex-PDG de l'entreprise, a été déçu de ce changement de direction. Alors il a fondé Vivaldi Technologies, une start-up qui a lancé mardi 27 janvier un nouveau navigateur éponyme. Si le paysage actuel de la navigation est très concurrentiel (Chrome, Firefox, Internet Explorer ou encore Safari ne laissent à Opera que 1,4 % de part de marché de la navigation sur ordinateurs de bureau), Jon Stephenson von Tetzchner pense qu'il existe encore un marché pour un navigateur hautement personnalisable à destination d'une certaine catégorie d'utilisateurs expérimentés.

Un marché de niche

Il prend pour exemple les 20 millions de personnes qui utilisent toujours Opera 12, version sortie il y a plus de 3 ans, avant le passage à Blink. C'est tout particulièrement à ces déçus d'Opera que Vivaldi s'adresse. Et cela va jusqu'aux employés de la start-up, dont la moitié sont des anciens salariés d'Opera.

Vivaldi est construit sur des technologies du web comme JavaScript ou React, et propose plusieurs fonctionnalités héritées d'Opera. Des raccourcis claviers personnalisables, l'annotation de pages web, un système de marque-pages visuels, des onglets empilables, etc. La barre de navigation peut même changer de couleur pour reflèter le site visité. Pour le futur, les équipes travaillent à l'intégration d'un client de messagerie au sein du navigateur, à la mise en place d'une navigation uniquement via le clavier, à la synchronisation des paramètres entre divers appareils, et à un système d'extensions similaire à celui de Firefox.

Le navigateur est disponible pour Windows, Linux et Mac OS. Des versions mobiles sont en cours d'élaboration mais aucune date n'a été communiquée.

Julien Bergounhoux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Francine Darfeuil
12/03/2016 17h14 - Francine Darfeuil

Bonjour, Je viens malheureusement d'être victime de l'acharnement des "designers" voulant se démarquer absolument en cédant aux tendances du moment, à savoir "changer" , "renouveler"...alors que le produit était "top". Je veux parler du navigateur Opéra que j'ai eu la bonne surprise de découvrir à la suite de l'alerte du 8 avril 2014 (?) annonçant que Windows XP ne bénéficierait plus de mises à jour. Je l'ai utilisé avec bonheur pendant des mois. Mon ordinateur n'avait jamais aussi bien fonctionné, sans problèmes et surtout sans virus... Mais il y a quelques jours...surprise, impossible d'ouvrir Opéra. Le site ne répondait plus...J'ai fini par comprendre que le navigateur était devenu "obsolète" et qu'il fallait télécharger la nouvelle version. J'utilisais Opéra 24, super sympa, avec la possibilité "d'habiller" le bureau avec les sites de mon choix, grâce aux "vignettes" dont je pouvais aisément ajuster la taille...de plus, elles affichaient les images ou photos des sites concernés, ce qui créait un effet un peu magique à l'ouverture de l'Ordi... Mais voilà...c'est fini...la nouvelle version devient d'une banalité désolante, reprenant les "standards actuels", semblant jouer là-dessus comme si l'amélioration était certaine...mais c'est tout le contraire...Je me sentais "chez moi" sur Opéra 24, mais maintenant je ne ressens plus du tout cette impression bienfaisante. Les "vignettes" sont devenues des "bêtes rectangles" aux couleurs très fortes limite agressives, envahissant l'écran...Le "calepin", bien pratique quand on désirait un peu de discrétion quant au choix de nos "pense-bêtes"...est devenu la rubrique des "favoris"...sous forme de vignettes elle aussi...Le calepin faisait montre d'une réelle innovation avec cette possibilité de régler la taille des fichiers à l'aide d'un curseur placé sur la droite...c'était véritablement innovant, original...et surtout très pratique...mais qui vient de disparaître... L'invitation à "découvrir" est devenue "les nouvelles"...mais placée là où elle est on aurait moins tendance à "y aller", à la découverte...de plus cette rubrique est pour moi très mal agencée (je le pensais déjà auparavant), par des articles à taille de géant, bien trop gros pour inciter l'intérêt, avec des photos démesurées...complètement disproportionnées...ce n'est pas une réussite...J'ai été correspondante de presse pendant des années..."les nouvelles" n'est pas une rubrique que j'ai envie de visiter... je n'ai fait "que passer" pour voir si quelque chose avait changé...mais je me suis dépêchée de fermer la fenêtre, choquée de cette façon d'aborder l'actualité...Pour cela, yahoo actualités est un exemple de sobriété et d'équilibre entre articles et photos... Voici donc mon "billet d'humeur"...et de très mauvaise humeur...j'aurais voulu pouvoir conserver ma version d'Opéra super sympa...mais "google" avait aussi "disparu des tablettes"....donc pas tellement le choix... Je suggèrerais que l'internaute ait la possibilité de conserver la version qui lui plaît tout en bénéficiant des améliorations d'applications, de logiciels, ou autres innovations...Ce serait plus équitable et cela éviterait sans doute que les internautes abandonnent le navire...pour ma part je suis presque sur le point de l'envisager pour Firefox...ça me serait pénible, mais je préfèrerais encore ça que de me trouver "au pied du mur", forcée d'utiliser un navigateur dans lequel je ne me reconnais plus... Affaire à suivre...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale