Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Volte-face : Avec Ubisoft et Gameloft, Vivendi se réintéresse aux jeux vidéo

Vivendi a porté sa participation dans Ubisoft et Gameloft à 10,39% et 10,20% respectivement. Il devient l'actionnaire majoritaire de la première et le troisième de la seconde. Ces investissements s'inscrivent dans une stratégie de rapprochement des plates-formes média de Vivendi et des productions vidéoludiques de ces deux éditeurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Volte-face : Avec Ubisoft et Gameloft, Vivendi se réintéresse aux jeux vidéo
Volte-face : Avec Ubisoft et Gameloft, Vivendi se réintéresse aux jeux vidéo © Ubisoft

Le groupe Vivendi a annoncé le 22 octobre avoir augmenté sa participation dans Ubisoft et Gameloft, deux leaders français du jeu vidéo (consoles et PC pour Ubisoft, mobile pour Gameloft). Elle est respectivement passée de 6,6% (Ubisoft) et 6,2% (Gameloft) à 10,39% et 10,20% de parts. Des opérations à 244 millions d’euros et 34,41 millions d’euros respectivement, qui font de Vivendi le premier actionnaire d'Ubisoft et le troisième actionnaire de Gameloft. Le groupe était d'abord entré au capital de ces deux éditeurs le 15 octobre dernier pour 160 millions d'euros.

 

85% d'Activision Blizzard cédés en 2013

Vivendi dit inscrire ces investissements dans une vision stratégique de convergence entre les contenus et plates-formes de Vivendi (Canal+, Dailymotion, Universal Music) et les productions d’Ubisoft et de Gameloft. Il laisse entendre qu'il pourrait encore augmenter sa participation – non sollicitée par les deux éditeurs – à l'avenir. Un revirement qui peut laisser perplexe alors qu'il a cédé en 2013 près de 85% d'Activision Blizzard (premier éditeur de jeux vidéo au monde, Ubisoft est troisième derrière Electronic Arts) pour 8,2 milliards de dollars, n'en conservant que 5,7%. Fait notable, Activision Blizzard lui avait racheté ses propres parts afin de devenir indépendant.

 

Alimenter Canal+ et Dailymotion

Le groupe de Vincent Bolloré pourrait vouloir enrichir l'offre de Canal+ de contenus vidéoludiques à l'ère de la smart TV avec ces deux éditeurs, et aider la plate-forme Dailymotion Games à s'imposer grâce à des synergies avec les titres d'Ubisoft.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale