Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Voluntis lève 20 millions d’euros pour se renforcer aux Etats-Unis

La société française, spécialiste de la e-santé, va étoffer ses équipes dans sa filiale américaine pour accélérer son développement sur le marché américain. Voluntis prévoit par ailleurs de poursuivre le développement de ses solutions d’aide au suivi des maladies chroniques, en se positionnant sur de nouveaux domaines.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Voluntis lève 20 millions d’euros pour se renforcer aux Etats-Unis
Voluntis lève 20 millions d’euros pour se renforcer aux Etats-Unis © www.voluntis.com

Voluntis veut se lancer à l’assaut des patients américains. L’entreprise française, qui met au point des logiciels d’assistance à la prise en charge des maladies chroniques, vient de lever 20,75 millions d’euros auprès de plusieurs fonds de capital-risque pour accélérer son développement. Déjà présente à Boston (Massachussetts), elle compte renforcer ses équipes locales pour atteindre une dizaine de personnes à la fin 2014. En tout, l’effectif de Voluntis devrait passer de 60 personnes actuellement à près de 80 dans l’année.

Pour lever une telle somme, encore peu fréquente en capital-risque en France, les dirigeants de Voluntis se sont rapidement tournés vers Bpifrance. La banque publique d’investissement, au travers du fonds Large Venture lancé à l’automne 2013 pour soutenir la croissance des start-up avec de gros tickets d’investissement, a investi 10 millions d’euros dans Voluntis. Le fonds Innovation Capital, filiale de la Caisse des dépôts, a par ailleurs participé au travers de son véhicule dédié à la Silver Economy lancé en février dernier et baptisé Services innovants pour les acteurs de la santé et de l’autonomie (Sisa).

Voluntis en chiffres :

Chiffre d’affaires : 4 millions d’euros
Effectif : 60 personnes
Montant de la levée de fonds : 20,75 millions d’euros
Investisseur : Bpifrance, Innovation Capital, Vesalius Biocapital, Qualcomm Ventures, CapDecisif Management, CM-CIC Capital innovation, Sham
Secteur : e-santé

Les autres actionnaires viennent d’horizons plus lointains. "Nous voulions donner une tonalité plus internationale à notre actionnariat, soutient Pierre Leurent, le président du directoire et cofondateur de Voluntis. Notamment parce que nous voulons nous renforcer aux Etats-Unis."

D’autres maladies chroniques en perspective

La société française accueille ainsi dans son capital le fonds luxembourgeois Vesalius Biocapital, mais aussi le fonds d’entreprise de Qualcomm, l’entreprise américaine spécialisée dans les solutions de télécommunication. "Qualcomm est également un partenaire industriel, explique Pierre Leurent. Nous avons déjà des projets pour interfacer nos technologies avec les leurs."

La solution de Voluntis permet d’assurer le suivi des maladies chroniques au travers d’une application web disponible sur iPhone et Android. Le diabète, l’anticoagulation, l’hémophilie font partie des premiers domaines dans lesquels la société s’est lancée. La levée de fonds devrait lui permettre de poursuivre le développement des solutions de suivi de ces maladies chroniques, mais également de se positionner sur d’autres domaines, comme les maladies respiratoires.

Avec un modèle économique particulier. Voluntis travaille en effet en collaboration avec des industriels de la santé pour développer ses logiciels. Sanofi propose ainsi Diabeo, un compagnon thérapeutique pour le traitement par Insuline mis au point par Voluntis. Le laboratoire Roche propose à ses patients une plate-forme internet pour suivre le traitement de l’anticoagulation. Le spécialiste de la e-santé prévoit par ailleurs de faire en sorte que ses solutions puissent être prises en charge par les organismes payeurs, comme les assurances maladies.

"Nous sommes au carrefour entre deux mondes, l’informatique de santé et les dispositifs médicaux, confie Pierre Leurent. Quand nous nous sommes lancés, nous nous définissions comme un éditeur de logiciel, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Nous sommes structurés comme une entreprise medtech." Il ambitionne ainsi d’obtenir le marquage CE pour ses dispositifs, celui développé pour le suivi du diabète l’ayant déjà obtenu en décembre 2013. De même, l’entreprise a recruté un directeur médical l’année dernière pour la mise au point de ses produits.

En tout, Voluntis affirme avoir géré quelque 600000 dossiers de patients dans le monde. En 2013, elle a généré un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros. Dans les trois prochaines années, les dirigeants souhaitent tripler ce chiffre.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant :

En permettant d’affiner les traitements en fonction du patient, les solutions développées par Voluntis participent au mouvement de la médecine personnalisée, très en vogue chez les industriels de la santé.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale