Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Wynd lève 72 M€ pour se renforcer à l’international et booster sa solution à l’IA

Levée de fonds Wynd annonce ce mardi 22 janvier 2019 avoir bouclé une levée de fonds de 72 millions d'euros. Avec cette enveloppe, la start-up parisienne spécialisée dans le "commerce unifié" compte se renforcer à l'international et optimiser encore sa solution, notamment grâce à l'IA.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Wynd lève 72 M€ pour se renforcer à l’international et booster sa solution à l’IA
L'équipe de direction de Wynd, menée par Ismaël Ould (tout à droite sur le photo) © Wynd

Tout va bien pour Wynd ! Après une levée de fonds de 30 millions d'euros auprès de Sodexo et d'Orange en novembre 2016, la start-up annonce un nouveau tour de table de 72 millions d’euros auprès de Natixis, Sofina et BNF Capital. Cela porte à 112 millions d’euros le total des fonds levés depuis sa création.


Lancée en 2013, Wynd a développé une solution omnicanale pour les retailers. Sa plateforme Saas (pour software as a service) gère à la fois l’encaissement, l’orchestration et la préparation de commandes. "C’est une plateforme de commerce unifié", résume Ismaël Ould, fondateur et CEO de la start-up.


Se développer davantage à l’international

Avec cette nouvelle enveloppe, Wynd mise sur une accélération de son développement à l’international où elle réalise déjà 30% de son chiffre d’affaires. "Nous allons ouvrir des bureaux à Londres, en Allemagne et en Espagne. L’objectif est de mieux couvrir les pays nordiques, et de nous renforcer en Europe du Sud que nous avions déjà commencé à couvrir avec un bureau en Italie", indique Ismaël Ould.


Voilà pour la partie Europe !  Car Wynd compte aussi se renforcer au Moyen-Orient en doublant ses effectifs à Dubaï, et en Asie du Sud-Est avec l’ouverture d’un bureau à Hong Kong.


L’IA au coeur de la solution

Cette levée de fonds va également permettre à Wynd de développer son produit en tant que tel. Et notamment grâce à l’intelligence artificielle. "A chaque trimestre, nous ajoutons de nouvelles fonctionnalités. Dans la prochaine release, il y aura donc davantage d’outils à liés à l’IA", poursuit Ismaël Ould. Le CEO souhaite ainsi proposer un outil capable d’"optimiser l’allocation des stocks et la préparation de commandes, de générer de l’'upsale' pour [ses]  clients, de distribuer les bons produits au bon moment ou de prédire le stock des boutiques en fonction des flux de personnes…"

 

Ismaël Ould compte recruter environ 50 personnes pour renforcer l’équipe dédiée à l’IA , composée actuellement de 7 personnes. "Au total, nous comptons recruter environ 200 personnes d’ici à 18 mois, dont 50% pour de profils commerciaux, et 50 % de profils Tech", annonce-t-il. Ce qui portera les effectifs à 600 personnes.

 
Une plateforme évolutive et simple d'installation

Carrefour, Total, MK2, Monceau Fleurs, Sodexo, Galerie Lafayette... Plus de 100 enseignes ont déjà adopté la solution Wynd. Et cinq ans après sa création, Wynd se félicite d’être rentable.  Cet essor fulgurant, Ismaël Ould l’explique par un "time to market extraordinaire et la confiance des clients" qui ont permis de "co-construire la solution".


Et d’ajouter : "Les retailers évoluent au rythme d’Amazon et d’Alibaba. Ils veulent donc une plateforme qui évolue et qui s’installe très facilement. Ils veulent l’outil de demain. Notre force par rapport à des concurrents comme Oracle ou Manhattan Associates, c’est qu’on s’intègre via des APIs. Pas besoin de changer les systèmes et toute l’infrastructure."
 

Quant à ses ambitions, elles sont très claires : "Nous souhaitons devenir le leader du commerce unifié. C’est un marché qui s’ouvre et c’est  pour cela qu’on a commencé notre expansion l’internationale", déclare-t-il.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media