Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Xavier Niel, l'Elon Musk made in France

Concordance de dates. Choix similaires. Fortunes comparables. Les carrières de Xavier Niel, le fondateur d'Iliad (maison mère de Free) et d'Elon Musk (le patron de SpaceX et Tesla) se suivent et se ressemblent. Le rachat par Iliad de T-Mobile US rapprocherait encore le trublion français de son alter ego américain.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Xavier Niel, l'Elon Musk made in France
Xavier Niel, l'Elon Musk made in France © Pascal Guittet

L'un fêtera ses 47 ans bientôt, l'autre vient d'avoir 43 ans. Tous deux se sont plongés dans le code dès l'adolescence. Le premier a quitté sa classe préparatoire à 20 ans pour fonder une entreprise de services érotiques sur Minitel puis lance societe.com. Le second a arrêté son doctorat à 23 pour créer sa société d'édition d'un logiciel de publication de contenu en ligne pour les informations des entreprises : Zip2. Elle sera vendue à AltaVista en 1999, année où le premier lance societe.com service gratuit de diffusion des... informations sur les entreprises françaises.

La même année, le premier lance Free, un fournisseur d'accès internet tandis que le second fonde X.com, qui deviendra Paypal. Les deux hommes ont alors trouvé leur poule aux œufs d'or.

En 2002, le premier lance sa Freebox, première offre regroupant l'accès à internet, à la téléphonie et à la télévision. La même année, le second fonde SpaceX.

En un peu plus de 10 ans le premier a fait voler en éclat le paysage des télécoms français, conquérant près d'un quart des parts du marché français des fournisseurs d'accès internet, en torpillant les prix, et plus de 10% des 80 millions d'abonnés mobiles, en cassant les codes avec ses offres toujours plus agressives depuis son entrée sur ce marché en 2012.

En un peu plus de 10 ans, le second a rebattu les cartes du marché des lancements spatiaux avec des offres low-cost défiant toute concurrence. Il fait désormais trembler l'hégémonique Arianespace et toute l'industrie spatiale européenne.

Changement d'échelle

Le premier s'appelle Xavier Niel, le second Elon Musk. Avec 8,6 milliards de dollars (6,4 milliards d'euros), le français est la 153e fortune mondiale selon Forbes. Il s'est fait doubler en 2014 par son cadet américano-sud-africain qui a pris la 137e place de ce classement avec 9,2 milliards de dollars dans le portefeuille (6,9 milliards d'euros).

La France est-elle devenue trop petite pour notre insatiable fauteur de trouble national ? L'interventionnisme de l'Etat français et la complexité du marché européen qui compte une centaine d'opérateurs mobiles déclarés et des centaines d'autres (mobiles, virtuels ou fixes) poussent à chercher d'autres horizons.

 

Lire notre dossier : Le marché français des télécoms en pleine mutation

 

Appliquées au deuxième plus gros marché des télécoms du monde (après la Chine), les méthodes de déstabilisation qui lui ont si bien réussi en France semblent pertinentes. En rachetant T-Mobile, Iliad s'ouvrirait en effet à plus de 300 millions d'abonnés que se partagent quatre opérateurs nationaux seulement (dont un peu plus de 16% pour T-Mobile).

Et cette opération rapprocherait Xavier Niel de son alter ego californien. Traverser l'Atlantique ne pourra qu'amplifier son influence. Mais pour atteindre l'aura qu'a su créér autour de sa personne Elon Musk, Xavier Niel devra de nouveau se montrer innovant. Il n'a pour l'instant bouleversé "que" les télécoms quand le trublion américain a déjà bousculé le paiement en ligne, la mobilité électrique (avec Tesla) et le spatial.

Charles Foucault

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale