Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Yogosha lève deux millions d'euros pour exporter sa solution de bug bounty à l'international

Levée de fonds Ce lundi 27 janvier, la start-up française Yogosha a levée deux millions d'euros. Grâce à cette opération, la jeune pousse compte accélérer son développement à l'international, structurer ses équipes et poursuivre ses efforts en R&D. Mais elle n'est pas seule sur ce marché.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Yogosha lève deux millions d'euros pour exporter sa solution de bug bounty à l'international
Yogosha lève deux millions d'euros pour exporter sa solution de bug bounty à l'international © Unsplash/freestocks.org

La start-up parisienne Yogosha, spécialisée dans le bug bounty (chasse aux bugs) pour les entreprises, a levé deux millions d'euros le 27 janvier 2020. La levée de fonds a été menée auprès d'OneRagtime, BNP Paribas Développement et de ses investisseurs historiques Axeleo Capital, Starquest Capital et ZTP. Grâce à cette opération, la jeune pousse compte accélérer son développement à l'international, structurer ses équipes et poursuivre ses efforts en R&D.

 

Une communauté de 5000 hackers

Lancé en 2015, Yogosha a développé une plate-forme qui aide les entreprises à détecter et corriger leurs vulnérabilités avant que des cybercriminels ne les exploitent. Les programmes ainsi créés permettent de tester sa sécurité grâce à une communauté de 5000 hackers indépendants, rémunérés en fonction de la criticité des failles détectées. Bouygues Telecom, L'Oréal, BNP Paribas, Cdiscount, Galeries Lafayette ou encore Veolia font parties de ses clients. La jeune pousse reçu "le prix spécial du jury" au Forum International de la Cybersécurité (FIC) en 2019.

 

Se déployer à l'international

En réalisant cette nouvelle levée de fonds, Yogosha souhaite étendre son offre en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (EMEA) où des premiers contrats ont été récemment conclus notamment avec "une banque allemande et un groupe de e-commerce en Espagne", indique le communiqué. Pour répondre à cet objectif, la jeune pousse entend poursuivre ses efforts de R&D et embaucher de nouveaux collaborateurs.

 

Yogosha n'est pas le seul acteur du bug bounty en France. Le Rouennais YesWeHack s'est également positionné sur ce secteur et a levé 4 millions d'euros en février 2019 auprès de CNP Assurances et de Normandie Participations, le fonds d'investissement de la Région Normandie. Cette opération s'accompagnait de la signature d'un partenariat avec le commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) du Ministère des Armées.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media