Tous nos contenus

Start-up / Page 200

Les 50 de la fintech : Tagattitude, pour permettre aux banques de proposer leurs services via n'importe quel téléphone portable
Les 50 de la fintech : PayPlug, pour faire payer en ligne en toute sécurité
Les 50 de la fintech : Anaxago, pour financer des entreprises de croissance et des projets immobiliers
Les 50 de la fintech : The Assets, pour acheter, vendre ou louer des actifs d'entreprise
Les 50 de la fintech : Prexem, pour financer les TPE-PME tricolores
Les 50 de la fintech : Prêt d'Union, pour que les particuliers puissent prêter aux particuliers
Les 50 de la fintech : Payname, du paiement entre particuliers à la banque en ligne
Les 50 de la Fintech : Aston i Trade, pour réveiller les clients qui ne payent pas leurs factures
Les 50 de la Fintech : Expensya, pour automatiser la gestion de ses notes de frais
Les 50 de la Fintech : Finance active, pour digitaliser son tableau de bord financier
Les 50 de la Fintech : Anytime, pour maîtriser ses dépenses (ou celles de ses enfants)
Les 50 de la Fintech : Creancio, pour financer ses factures impayées en toute discrétion
Les 50 de la Fintech : Heoh !, pour faire une bonne action en payant l'addition
Les 50 de la Fintech : Invivoo, pour développer des applications financières
Les 50 de la Fintech : Marie Quantier, pour accompagner les particuliers dans leurs placements
Les 50 de la Fintech : Lemonway, pour sécuriser et gérer les flux financiers de la nouvelle économie
Les 50 de la Fintech : Paymium, pour changer ses bitcoins en euros
Les 50 de la Fintech : Lendix, pour réunir investisseurs privés et institutionnels
Les 50 de la Fintech : Bolden, pour financer des PME fiables
Les 50 de la Fintech : Early Metrics, une agence pour noter les start-up

Start-up

La Start-up ou "jeune pousse" est un terme anglais qui signifie une jeune entreprise innovante se spécialisant dans le secteur des nouvelles technologies. Elle peut aussi désigner une entreprise qui fait une forte montée de croissance ainsi qu'un modèle économique et stratégique où les risques sont difficiles à évaluer. Depuis 2013, les métropoles et les start-ups innovantes peuvent bénéficier du label French Tech. Mais une chose est pour le moins sûre, les futurs Microsoft, IBM, Saint Gobain ou Dassault sont forcément dans ces start-ups.