Actualité web & High tech sur Usine Digitale

"L’innovation ne naît pas dans les ministères mais dans les garages", François Fillon au CES 2017

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Après avoir déambulé dans les allées du CES 2017 à la rencontre des start-ups françaises, François Fillon a profité du salon pour rappeler ses ambitions en matière de numérique en France. Voici les citations à retenir et le discours complet du candidat à la Présidentielle 2017.

L’innovation ne naît pas dans les ministères mais dans les garages, François Fillon au CES 2017
"L’innovation ne naît pas dans les ministères mais dans les garages", François Fillon au CES 2017 © Stéphanie Mundubeltz-Gendron

Victime des embouteillages de Las Vegas, François Fillon se sera fait attendre plus d’une heure ce jeudi 5 janvier 2017 pour son discours à l’occasion de CES 2017. Devant un parterre d’une centaine de start-up, membres de divers délégation régionales et journalistes, le candidat à la Présidentielle 2017 a parlé de sa vision du numérique, des start-up françaises et de son  programme… Certaines mesures annoncées ont même été applaudies.

 

Voici les 21 citations de François Fillon à retenir
 

  • "Je ne suis pas venu au CES pour sacrifier à une mode mais parce que je suis convaincu depuis très longtemps que l’avenir de nos sociétés s’écrit pour une part ici, avec vous. Il y a beaucoup de nouveaux convertis à la révolution numérique… Moi je suis un pratiquant de longue date. […]Je suis venu ici pour la première fois en 1999. […] Je pressentais l’importance de l’internet quand d’autres n’y voyaient qu’un gadget éphémère".
     
  • "Vous êtes l’avant-garde de la France dans la révolution numérique mondiale."
     
  • "Pour moi, la technologie est, avec l’art, l’une des manifestations les plus frappantes de la puissance créatrice de l’esprit. C’est l’un des terrains d’expression privilégiés du génie humain. "
     
  • "La transformation numérique n’est pas […] une lubie de geeks, c’est une révolution qui va modifier toute l’économie, elle va influencer nos existences et notre rapport au monde et aux savoirs."
     
  • "La France a tous les atouts pour profiter de cette révolution, mais elle doit, pour cela, mettre en oeuvre des réformes vigoureuses, et elle doit inscrire son action dans le cadre européen."
     
  • "Notre lucidité et notre conscience morale doivent rester en alerte car il ne suffit pas d’amplifier la technologie pour élever l’humanité."
     
  • "Nous avons besoin d’une stratégie collective, associant pouvoirs publics, entreprises, grands groupes vis-à-vis de leur écosystème, organismes de formation, pour mettre en place les formations et les qualifications qui permettront à tous de bénéficier de ce mouvement. Ce sera un axe prioritaire de la politique que j’entends mener si les Français me font confiance."
     
  • "Le numérique est une nouvelle frontière à conquérir. Il rend d’autant plus indispensable le programme puissant de transformation que je propose."
     
  • "Toutes les réformes structurelles qui provoqueront l'envie d'investir, d'embaucher et d'innover en France seront prises avant la fin de l'année 2017."
     
  • "Je veux créer un statut de prestataire indépendant qui aura la possibilité de contracter pour une durée de 3 ans sans possibilité pour l’inspection de travail de requalifier ces contrats en contrat de travail."
     
  • "Je veux que la France mette en place un environnement business friendly, apte à attirer un maximum de financements privés, français et étrangers."
     
  • "Pour mettre la fiscalité au service des start-ups, l’une des principales mesures que je propose consiste à nous doter d’un dispositif équivalent à l’Enterprise Investment Scheme britannique avec, dans la limite d’un plafond d’investissement maximum annuel d’1 million, une réduction de l’impôt sur le revenu de 30%."
     
  • "Je veux ensuite refondre de la fiscalité du capital - dont la suppression de l'ISF - car je veux des investisseurs tricolores qui s’engagent avec vous. La liberté d’entreprendre, et l’envie d’entreprendre, doivent redevenir le moteur du développement français."
     
  • "Je souhaite que les acteurs globaux de l’Internet participent au financement de nos infrastructures. Le coût de ces investissements ne doit pas reposer exclusivement sur les seuls opérateurs de télécommunications nationaux."
     
  • "Nous devons viser une véritable souveraineté numérique européenne."
     
  • "La France et l’Europe n’ont pas vocation à demeurer une sorte de 'colonie numérique' de deux autres continents"
     
  • "L’innovation ne naît pas dans les ministères mais dans les garages, les sous pentes d’un dernier étage, dans les labos. Bref, là où il y a un grain de folie et de rêve."
     
  • "L’économie collaborative a besoin de liberté, d’initiative, de spontanéité. Il faut parfois savoir attendre avant de réguler."
     
  • "Le rôle de l’Etat est de mettre en place un cadre souple et d’orienter le long terme, notamment en développant le très haut débit sur l’ensemble du territoire et en consacrant un effort massif à la formation au numérique."
     
  • "Je n’ai aucun doute sur le génie créatif de notre peuple qui de tout temps entretient avec les sciences et la technique une relation fusionnelle.
     
  • "Je veux que la France devienne une 'SMART NATION' !"

 

Le discours complet de François Fillon au CES 2017 de Las Vegas

 

 

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale