Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Uber France suspend UberPop et lance une campagne d'auto soutien

Vu ailleurs Le patron France d'Uber a annoncé "suspendre" le service UberPop en France ce 3 juillet à 20h. En parallèle l'entreprise américaine a appelé ses utilisateurs et chauffeurs français à manifester leur soutien en ligne.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Uber France suspend UberPop
Uber France suspend UberPop et lance une campagne d'auto soutien © Alexander Torrenegra - Wikimedia commons

Interrogé par le quotidien Le Monde, Thibaud Simphal, directeur France d’Uber a annoncé la suspension, à partir du 3 juillet à 20h, de son service Uber Pop, illégal en France.

 

La pression des manifestations de taxis, de sa garde à vue et de celle du patron européen et leur renvoi en correctionnelle, ainsi que le renforcement des contrôles des chauffeurs Uber Pop ont fini par avoir raison du service. Le patron d’Uber France déclare vouloir "préserver la sécurité des chauffeurs [… ] victimes d’actes de violence ces derniers jours." Mais il veut aussi "se situer dans un esprit d’apaisement, de dialogue avec les pouvoirs publics et montrer [qu'il] prend [ses] responsabilités."

 

Convaincre les chauffeurs de devenir des VTC

 

Il veut aussi convaincre les quelque 10000 personnes qui s'étaient inscrites comme chauffeurs occasionnels à Lille, Marseille, Paris, Bordeaux, Nantes ou Lyon de se lancer dans l'activité VTC. Dans un email envoyé aux chauffeurs et aux abonnés à sa newsletters, Uber invite les "500 000 Français qui ont ouvert l’application pour commander un uberPOP" de soutenir le service UberPop et de partagez leurs témoignages à travers le site UberEtMoi ou via le hashtag #UberEtMoi.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

3 commentaires

Artisan
05/07/2015 11h33 - Artisan

Un peu de cohérence et de bon sens ! Profiter d'un vide juridique pour avoir une activité commerciale, constituant une CONCURRENCE DELOYALE vis-à-vis des professionnels (chargés), c'est tout simplement scandaleux ! Après, on peut toujours dire que les chauffeurs d'UBER sont "plus disponibles et plus sympas" que les taxis parisiens, diffuser des pamphlets à l'encontre de ces derniers, il n'en demeure pas moins que ce sont des artisans français, contrôlés, imposés, et qu'il n'est pas tolérable de placer une profession en situation de concurrence face à des particuliers qui n'ont à répondre d'aucun investissement, d'aucune activité professionnelle (achat de licence, frais comptables, CFE, tva, taxe d'apprentissage, etc.). Ce qui est vrai dans le milieu des taxis, l'est aussi dans celui du tourisme : quand est-ce que l'Etat va enfin interdire AirBnb ? Bravo aux taxis, bravo aux artisans français !!!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Idiart-Barsoum Eneka
09/07/2015 10h08 - Idiart-Barsoum Eneka

Entièrement d'accord. On peut rajouter: aucune charge = aucune protection sociale pour les chauffeurs. Les artisans et professionnels de tourisme doivent réagir en se numérisant et en apportant un service équivalent à la plateforme Uber. 500 000 utilisateurs prouvent en effet que le service est pertinent et que les aspirations des clients évoluent, ce qui nécessite adaptation. Pas de raison cependant que les revenus supplémentaires générés par le numérique aillent ailleurs que dans les poches des professionnels français. Car c'est bien là le scandale: on engraisse les start-up de la Silicon Valley au détriment de l'économie et de la protection sociale françaises.

Signaler un abus

khmer
03/07/2015 19h24 - khmer

Enfin fini ubervoleur les arnakeur de système

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media