Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Nanoélectronique : La fusion Imec- iMinds crée le premier centre de recherche numérique d'Europe... en Belgique

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Les centres de recherche flamants Imec et iMinds vont fusionner, créant une force de frappe de 3500 chercheurs dans la nanoélectronique et le numérique. De quoi rivaliser avec le consortium Fraunhoer de microélectronique, en Allemagne, et le CEA-Leti, en France.

Nanoélectronique : La fusion Imec- iMinds crée le premier centre de recherche numérique d'Europe... en Belgique
Nanoélectronique : La fusion Imec- iMinds crée le premier centre de recherche numérique d'Europe... en Belgique © Imec
Le centre de recherche flamant en nanoélectronique Imec, basé à Louvain, et le centre recherche numérique et incubateur iMinds, basé à Gent, ont convenu de fusionner. De quoi créer une force de frappe de 3500 chercheurs présente sur l’ensemble de la chaîne du numérique, depuis les puces électroniques jusqu’aux logiciels d’application. La fusion devrait être achevée d’ici à la fin de 2016. Les deux entités se fonderont dans un nouveau centre de recherche sous le nom Imec.
 

Liens étroiTs avec l'industrie
Avec 2500 chercheurs, dont 700 en provenance de partenaires industriels, Imec constitue l’un des trois principaux pôles européens de recherche en nanoélectronique aux cotés du consortium Fraunhofer de microélectronique (VµE qui regroupe 10 instituts Fraunhofer, total de 2400 chercheurs), en Allemagne, et du CEA-Leti en France (1800 chercheurs). L’institut est connu pour ses programmes de R&D associant plusieurs industriels sur des thématiques précises.
 
Avec 1000 chercheurs répartis dans les universités flamandes, iMinds pratique l'innovation ouverte associant chercheurs universitaires et partenaires de l'industrie dans des projets de développement répondant aux besoins spécifiques du marché. Ses activités couvrent des domaines de recherche tels que l'Internet des objets, la sécurité numérique, ou la conversion des données brutes en connaissances. Son expertise logicielle constitue un complément utile aux compétences de l‘Imec en nanoélectronique.
 
 
Combinaison de compétences en matériel et logiciel
"La prolifération de l'Internet des objets crée un besoin pour des solutions complètes qui intègrent à la fois le matériel et le logiciel. Ces produits novateurs qui servent au mieux l'économie numérique de demain ne peuvent être développés que grâce à l'interaction intense entre les deux mondes. Il y a des possibilités infinies dans des domaines tels que la santé, les villes intelligentes, la fabrication intelligente, la finance, la mobilité, les réseaux, ou tout ce qui est intelligent. Les centres de recherche Imec, avec son expertise matérielle connue, et iMinds, un expert dans les applications logicielles et des technologies d‘information et de communication, sont bien placés pour mettre ces concepts à la vie", déclare Luc Van den Hove, PDG de l'Imec, dans un communiqué de presse.
 

"La Flandre fait face au défi de transition vers la société numérique de demain; une transition qui doit se produire rapidement", commente pour sa part Danny Goderis, PDG de iMinds. La fusion entre Imec et iMinds est présentée comme la réponse à ce défi, avec l’ambition de stimuler l’écosystème d'entreprises et de start-up dans la région belge.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale