Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

70 entreprises japonaises vont tester une cryptomonnaie

Vu ailleurs Une nouvelle initiative de monnaie numérique se prépare au Japon. Un consortium de 70 entreprises, dont les trois plus grandes banques du pays font partie, a annoncé vouloir lancer sa propre cryptomonnaie. Provisoirement appelée DCJPY, elle doit être testée dans les mois à venir pour évaluer la capacité de ce type de monnaie à gérer les transactions interentreprises.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

70 entreprises japonaises vont tester une cryptomonnaie
70 entreprises japonaises vont tester une cryptomonnaie © Art Rachen/Unsplash

Un consortium d'environ 70 entreprises japonaises va tester l'utilisation d'une cryptomonnaie, annonce Reuters le 24 novembre 2021. Ces sociétés souhaitent lancer une monnaie numérique indexée sur le yen dans le courant de l'année 2022. Provisoirement appelée DCJPY, elle doit être testée dans les mois à venir pour évaluer sa capacité à gérer les transactions interentreprises.

Tests sur les transactions commerciales
Les trois méga-banques du pays font partie de ce consortium : Mitsubishi UFJ Financial Groug, Mizuho Financial Group et Sumitomo Mitsui Financial Group. Japan Post Bank, Nippon Telegraph and Telephone, Kansai Electric Power et East Japan Railway font également partie du projet

Les trois grandes banques ont chacune déjà déployé leurs propres infrastructures de paiement numérique, qui ne sont interopérables. Ces mastodontes de la finance semblent à la traîne par rapport à des entreprises japonaises comme PayPay (SoftBank). Cette nouvelle monnaie numérique DCJPY va-t-elle rebattre les cartes ?

La DCJPY utilisera la technologie du registre distribué de la blockchain et sera adossée à des dépôts bancaires, détaille le Nikkei. Elle utilisera une plateforme commune pour accélérer les transferts de fonds à grande échelle et le règlement entre les entreprises. Une fois leur compte ouvert, les utilisateurs pourront commencer à effectuer des transactions dans la monnaie numérique

Le consortium se réunit régulièrement depuis l'année dernière pour étudier les moyens de créer une infrastructure de règlement commune pour les paiements numériques. Certaines entreprises participeront à des expériences pour évaluer l'utilisation d'une telle monnaie dans des secteurs allant de l'énergie à la vente au détail. Les tests autour de cette monnaie numérique se concentreront sur l'utilisation d'une monnaie numérique pour les transactions commerciales à faible coût, telles que les paiements importants entre entreprises, rapporte Nikkei

Le Japon, friand d'argent liquide
Cette expérience est distincte du travail que fait la Banque du Japon pour créer un yen numérique. Cette dernière a annoncé en novembre 2020 vouloir tester sa propre cryptomonnaie ou CBDC pour Central bank digital currency. Toutefois, tempère le Nikkei, la Banque du Japon n'a pas de plan concret pour émettre cette monnaie numérique pour le moment. La deuxième phase de ses essais débutera en avril et se concentrera sur les conversions entre la monnaie numérique et les espèces, ainsi que sur la coopération potentielle avec les mécanismes de règlement du secteur privé.

Le Japon a tout intérêt à pousser ce type d'initiative puisqu'il est l'un des pays les plus friands d'argent liquide au monde. En novembre 2020, les paiements numériques représentaient que 20% des transactions. Un seuil très en dessous de celui des États-Unis (45%) et du voisin chinois (70%). Le gouvernement essaye de faire changer ces habitudes pour rendre le pays plus attractifs pour les consommateurs.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.