Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Alcatel-Lucent cède son activité Entreprise pour 202 millions d'euros

Actus Reuters L'équipementier télécoms français Alcatel-Lucent a annoncé, le 1er octobre, avoir finalisé la cession de sa branche Entreprise pour 202 millions d'euros à China Huaxin Post & Telecommunication Economy Development Center.
mis à jour le 01 octobre 2014 à 10H44
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Alcatel-Lucent cède son activité Entreprise pour 202 millions d'euros
Alcatel-Lucent cède son activité Entreprise pour 202 millions d'euros © Pit1233

Actualisation : Alcatel-Lucent a confirmé, le 1er octobre, la clôture de la vente de sa filiale Alcatel-Lucent Entreprise à China Huaxin Post & Telecommunication Economy Development Center, pour 202 millions d'euros. L'équipementier conservera une participation minoritaire de 15 % dans l'entreprise cédée.

Alcatel-Lucent a décidé de vendre son activité de fabrication d'équipements de téléphonie pour les entreprises, a rapporté, le 19 décembre 2013, la CFDT. Selon le syndicat, l'opération pourrait affecter 2 800 personnes dans le monde dont 1 400 en France.

Plusieurs sources avaient déclaré à Reuters début novembre 2013 que l'équipementier télécoms étudiait la cession de son activité Entreprise dans le cadre de son plan Shift visant pour un milliard d'euros de cessions d'actifs à horizon 2015.

"M. Combes, directeur général d'Alcatel-Lucent a comme objectif de finaliser cette cession d'ici le 1er juillet 2014", a écrit la CFDT d'Alcatel-Lucent Entreprise dans un communiqué.

Un fonds d'investissement et un investisseur chinois sur les rangs

"Différents scénarios sont en cours de négociation, dont un avec un fond d'investissement et un autre avec un investisseur chinois", ajoute le syndicat, selon lequel un ou plusieurs acteurs industriels seraient également sur les rangs. Une porte-parole d'Alcatel-Lucent n'a pas souhaité faire de commentaires.

Le groupe franco-américain avait déjà cherché à se séparer de cette activité en 2011 mais il n'avait alors trouvé aucun acheteur pour la totalité de la division.

Il avait fini par céder la seule partie en croissance - le spécialiste des centres d'appels et des solutions de gestion de la relation client Genesys - au fonds Permira pour 1,5 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros).

A l'époque, les acheteurs potentiels avaient boudé la partie dédiée aux clients professionnels, rebutés par ses pertes et le niveau jugé élevé de ses effectifs en Europe.

Avec Reuters

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media