Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : LinkedIn annonce le licenciement de 960 employés et stoppe les recrutements

Le réseau social professionnel LinkedIn a annoncé le 21 juillet une vague de licenciements concernant quelque 1 000 collaborateurs, soit 6% de son effectif. La société californienne explique que ses activités sont directement touchées par la chute du marché de l’emploi liée au Covid-19.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : LinkedIn annonce le licenciement de 960 employés et stoppe les recrutements
Covid-19 : LinkedIn annonce le licenciement de 960 employés et stoppe les recrutements © LinkedIn

LinkedIn à son tour frappé par la crise économique liée au Covid-19. Le réseau professionnel a annoncé mardi 21 juillet procéder au licenciement de 960 personnes, principalement au sein des équipes commerciales. Cet effectif, qui représente 6% de la masse salariale de l’entreprise américaine, ne sera pas suivi pas d’autres vagues, assure Ryan Roslansky, aux manettes depuis moins de deux mois.

Des équipes françaises sont concernées, tandis qu’en Irlande, au Royaume-Uni et en Australie, des consultations avec les organisations professionnelles ont déjà commencé. Par ailleurs, les recrutements sont suspendus. "LinkedIn n'est pas immunisé contre les effets de la pandémie mondiale", peut-on lire dans un message posté par le directeur général sur son réseau. […] Moins d'entreprises, y compris la nôtre, ont besoin d'embaucher dans les mêmes volumes qu'auparavant".

 


2 milliards de dollars de CA au 1er  trimestre
Alors que le nombre d’utilisateurs LinkedIn n’a jamais été aussi conséquent – 690 millions de membres répartis dans une vingtaine de pays – c’est vers son modèle économique qu’il faut se tourner pour comprendre les raisons de ce plan social. LinkedIn tire une grande partie de ses revenus des solutions de recrutements de salariés qu’elle commercialise auprès des entreprises. La baisse d’activité de nombreuses sociétés, voire les faillites, ont entraîné une chute du marché de l’emploi, qui touche directement la société, propriété de Microsoft depuis 2016. La baisse des revenus publicitaires, qui touche de nombreux secteurs, explique également ce ralentissement d’activité.

Outre les mesures légales, le réseau professionnel garantit que les employés licenciés bénéficieront d’au moins dix semaines de salaire, de la couverture santé privée pendant un an et d’un accompagnement de 6 mois visant à retrouver un emploi. Ironie du sort : juste avant la crise, LinkedIn venait, pour la première fois de son histoire, de franchir les 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires trimestriel, en croissance de 20%. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media