Orange et T-Mobile s'unissent au Royaume-Uni

La filiale de France Télécom s'apprête à fusionner ses activités britanniques avec celles de son concurrent T-Mobile UK, une filiale de Deutsche Telekom. La nouvelle co-entreprise prendra la première place sur ce marché extrêmement concurrentiel.

Partager

C'est une bien mauvaise nouvelle pour O2 (filiale britannique de l'espagnol Telefonica) et Vodafone, qui occupent respectivement la première et la seconde place du marché de la téléphonie mobile au Royaume-Uni. Suspecté depuis plusieurs mois de vouloir se désengager de T-Mobile UK, le quatrième opérateur mobile en Grande-Bretagne, l'opérateur historique allemand Deutsche Telekom a finalement accepté de fusionner sa filiale mobile avec celle de France Télécom (Orange UK), qui occupe actuellement la troisième place. Les deux opérateurs viennent de confirmer qu'ils ont engagé « des ne?gociations exclusives » en vue de fusionner leurs activités dans ce pays dans « une co-entreprise de?tenue a? 50/50 » et dotée d'une « structure de gouvernance e?quilibre?e ».

France Télécom conserve son cash

L'opération, qui reste soumise à un processus de « due diligence confirmatoire » et à l'approbation des autorités réglementaires, devrait se faire sans bourse délier pour France Télécom. Les deux opérateurs ont en effet indiqué que T-Mobile UK (4 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2008) sera apporte? au joint venture sans tre?sorerie et sans dette, tandis qu'Orange UK (5,7 milliards d’euros de CA l'an dernier) sera versé à la co-entreprise avec une dette nette « intragroupe » de 1,25 milliard de livres sterling (soit 1,4 milliard d'euros), et ce « afin d’e?galiser la valeur des contributions respectives » des deux groupes. Ils précisent que cette dette de 1,25 milliard de livres sterling sera refinance?e par deux pre?ts de 625 millions de livres (soit 715 millions d'euros) qui seront prochainement versés à la co-entreprise par Deutsche Telekom et France Telecom, et dont 625 millions seront immédiatement restitués à l'opérateur français.

Première place outre-Manche

La co-entreprise - qui espère dégager 445 millions de livres sterling par an en synergies de coûts d'exploitation à partir de 2014 - conservera les marques T-Mobile et Orange durant ses 18 mois premiers d'existence. Une fois l'opération finalisée, elle devrait bénéficier d'environ 28,4 millions de clients mobiles au Royaume-Uni (environ 37% des abonnés mobiles du pays en 2008), et devancer ainsi 02 (28% de parts de marché), Vodafone (23%), Virgin Mobile (6,2%) et 3 (5,8%).

Seule ombre au tableau : la fusion suscite déjà moult inquiétudes dans la presse britannique quant à son impact social pour les 12 800 et 6 100 collaborateurs que comptent respectivement Orange UK et T-Mobile UK. Nos confères du Guardian estiment déjà que le nouvel ensemble risque d'être rapidement amené à « optimiser » les effectifs qu'il emploie pour l'exploitation des réseaux, mais aussi dans les centres d'appel et les points de vente des deux entités actuelles.

Sujets associés

NEWSLETTER Innovation

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS