Arnaque aux NFT : un escroc parvient à subtiliser près de 3 millions de dollars

L'histoire est abracadabrantesque. Arnaqués par un vendeur de NFT, les victimes d'un faux projet de jeu vidéo se sont réunies pour le transformer en réalité.

Partager
Arnaque aux NFT : un escroc parvient à subtiliser près de 3 millions de dollars

L'univers merveilleux des NFT recèle d'authentiques arnaques. C'est ce qui est arrivé la semaine dernière aux participants d'un projet nommé "Evolved Apes" ("singes évolués"), dont l'initiateur est parti avec la caisse, raconte Motherboard. Remplie de 2,7 millions de dollars, quand même.

Evolved Apes était présenté comme un projet de jeu vidéo de combat en un contre un, qui permettrait de gagner des ethers en remportant les combats. Pour cela, il fallait acheter des personnages, sous forme d'illustrations représentant des singes aux looks et aux armes uniques. Chaque illustration, au nombre de 10 000 en tout, était vendue sous forme de NFT – un bien virtuel unique, authentifiable et non falsifiable, inscrit sur la blockchain Ethereum – sur la place de marché spécialisée OpenSea.

Arnaqués, ils reprennent le développement du faux projet
Le prétendu développeur du jeu a fini par disparaître de la circulation avec les 798 ethers issus des achats de 4000 NFT et des commissions sur leur revente sur OpenSea. Plus de site web, plus de compte Twitter. L'auteur des dessins des personnages n'a pas été payé. Les fonds étaient destinés au marketing et au développement du projet, ainsi qu'à la distribution des prix aux joueurs.

L'une des victimes, qui a dépensé plus de 10 000 dollars dans 20 personnages, a pris la tête d'un collectif pour poursuivre non pas le pseudo développeur, mais le projet lui-même, en compagnie d'autres proies de l'escroc. Encore plus étonnant, les ventes de NFT Evolved Apes ont continué comme si de rien n'était sur la place de marché depuis que l'arnaque a été étalée au grand jour. Les fans ont dépensé l'équivalent de 47 000 dollars depuis vendredi dernier. 4% de ces sommes, correspondant aux commissions sur les échanges, continuent d'atterrir sur le compte de l'escroc, qui n'a pas encore été désactivé !

Une histoire qui montre que, si le grand public a déjà du mal à comprendre l'intérêt des NFT, en dehors de leur aspect purement spéculatif, il est encore plus complexe de saisir le mode de fonctionnement des fans de crypto qui misent sur ce genre de produit.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS