Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Etude] Les Français regrettent des élections régionales trop peu digitalisées

Étude À l'approche des élections régionales, Odoxa a interrogé les Français sur la place du numérique en politique. L'entreprise de sondages révèle que 53% des Français déplorent un usage du numérique insuffisant pour cette récente campagne électorale placée sous le signe de la pandémie.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Etude] Les Français regrettent des élections régionales trop peu digitalisées
[Etude] Les Français regrettent des élections régionales trop peu digitalisées © Arnaud Jaegers / Unsplash

Alors que la campagne des élections régionales bat son plein, les Français déplorent le manque de présence numérique des candidats. Selon une enquête d'Odoxa, 53% des Français estiment que les candidats n’ont pas suffisamment utilisé les outils numériques pour faire connaître leurs propositions.

Réalisée auprès de 1 005 personnes âgées de 18 ans et plus, l'étude montre que les Français souhaiteraient davantage digitaliser leur citoyenneté. Après leurs habitudes numériques bousculées à tous les niveaux durant la pandémie, les Français en attendaient un peu plus de ces élections.

Des sites internet, du mailing ou encore une présence renforcée sur les réseaux sociaux, les Français s'attendaient à un engagement plus marqué de la part des candidats pour ces élections sans grands meetings. Un constat d'autant plus marqué auprès des électeurs "les plus difficiles à toucher en face-à-face", indique Odoxa. En effet, 61% des ruraux et 58% des 25-34 ans affirment que les candidats n’ont pas eu suffisamment recours au numérique lors de cette campagne.

Des Français favorables au vote en ligne
Autre que les campagnes, c'est toute l'organisation de ces élections qui n'est pas assez au gout du jour. Le vote à distance, qui avait été envisagé dans le rapport remis par Jean-Louis Debré en novembre dernier à Matignon, a été balayé d'un revers de la main par le Sénat. Risques de fraudes, contraintes techniques et logistiques, délais trop courts, les sénateurs ont estimé que les conditions n'étaient pas réunies pour organiser un vote par correspondance, ou un vote en ligne pour les élections régionales prévues du 20 et 27 juin.

Pourtant, ce moyen électoral séduit de plus en plus de Français, 60% d’entre eux auraient aimé y recourir. Une part en hausse de quatre points par rapport à l'année dernière. À l'exception des plus âgés, les sondées auraient aimé pouvoir faire valoir leur droit de vote à distance que ce soit depuis leur smartphone, leur tablette ou leur ordinateur. Moins à l'aise avec ces outils, seuls 44% dès 65 ans et plus, auraient aimé avoir recours au vote en ligne.

Des efforts restent à faire
De manière générale, les Français ont de plus en plus recours au numérique pour exercer leur citoyenneté. Selon Odoxa, 82% des sondés déclarent avoir déjà effectué des démarches administratives en ligne. Soit, six points supplémentaires en un an. Encore loin de proposer le vote en ligne, le ministère de l'Intérieur a mis en place un site avec les différents programmes et les professions de foi fournies par les candidats. Le site "Maprocuration" facilite également les démarches en vue des élections régionales et départementales.

Lors des dernières élections présidentielles américaines, le vote électronique avait été autorisé dans quelques états seulement alimentant les rumeurs de cyberattaques. En France, ce système a été proposé exclusivement pour les élections des conseillers des Français de l'étranger qui se sont déroulées du 21 au 26 mai dernier. Pour espérer bénéficier d'une utilisation élargie à d'autres élections, encore faut-il réduire la fracture numérique entre les zones urbaines et rurales. Selon Odoxa, 86% des Français affirment que c’est important de généraliser l'accès au haut débit. 40% considèrent même cela comme une priorité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.