Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Autorité de la concurrence opposée à la fusion SFR-Free

Selon BFM Business l'Autorité de la concurrence s'opposerait au projet de fusion entre SFR et Free. Un tel rapprochement aurait créé un ensemble pesant trop lourd sur le marché du mobile et de l’ADSL. Vivendi chercherait donc un autre acteur à qui marier sa filiale télécom.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Autorité de la concurrence opposée à la fusion SFR-Free
L'Autorité de la concurrence opposée à la fusion SFR-Free © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

En octobre dernier, le quotidien Les Echos évoquait un possible rapprochement entre SFR, filiale de Vivendi, et Iliad, maison-mère de l'opérateur Free. "Des contacts ont été pris entre les deux opérateurs, alors que Vivendi cherche à marier sa filiale SFR", écrivait alors le journal économique, citant des sources concordantes.

Ce projet de fusion serait aujourd'hui compromis. Selon BFM Business, l'Arcep aurait dit non à un tel rapprochement lors d'une récente rencontre avec les dirigeants des deux groupes. "C'est ce que l'Autorité de la concurrence a répondu à Vivendi et Free, qui sont récemment allés, chacun de leur côté, sonder de manière informellle le gendarme de la concurrence sur une fusion SFR-Free", indique BFM Business sur son site.

Et de préciser que l'autorité n'accepterait pas une telle fusion, en raison du poids du nouvel ensemble sur le marché du mobile et surtout de l’ADSL. "En effet, la combinaison de SFR et Free détiendraient la moitié du marché de l'accès internet, qui deviendrait dès lors un quasi-duopole avec Orange". Ce veto aurait apparemment gelé les discussions avec Free.

Du coup, Vivendi chercherait un acteur plus petit pour le fusionner avec SFR, comme Numericable, ou carrément une entreprise absente du marché, tel que l'égyptien Naguib Sawiris, conclut BFM Business.

Christophe Guillemin

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media