L'industrie automobile veut aider à la production de respirateurs artificiels pour lutter contre le Covid-19

L'industrie automobile pourrait transformer une partie de ses lignes de production afin de produire des respirateurs artificiels. Après le Royaume-Uni, ce sont les Etats-Unis qui font appel aux constructeurs afin d'aider à produire ce matériel médical nécessaire dans la lutte contre le Covid-19 qui engendre, parfois, un syndrome de détresse respiratoire. Tesla, Ford et General Motors sont les premiers à avoir répondu.

Partager
L'industrie automobile veut aider à la production de respirateurs artificiels pour lutter contre le Covid-19

"Ford, General Motors et Tesla sont autorisés à fabriquer des respirateurs et d'autres produits métalliques, rapidement !", a annoncé Donadl Trump, dimanche 22 mars 2020, sur le réseau social Twitter. Une annonce qui va permettre aux industriels de transformer une partie de leurs lignes de production afin de produire des respirateurs artificiels, nécessaires dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, ce virus pouvant engendrer des syndromes de détresse respiratoire.

Produire des respirateurs dans leurs usines

Les changements sont déjà engagés côté industriels. Quelques jours avant ces propos, General Motors a annoncé par voie de communiqué s'être rapproché de la société Ventec Life Systems, spécialisée dans les dispositifs médicaux. Ventec va bénéficier de l'expertise de General Motors dans la logistique, les achats et l'industrialisation afin d'accroître sa production de respirateurs artificiels, selon le constructeur automobile, qui souhaite aussi mettre à disposition des espaces vides dans certaines de ses usines afin d'y produire le fameux matériel médical.

Chez Ford, un porte-parole a expliqué à TechCrunch être en discussion avec les gouvernements américain et anglais et étudier la faisabilité de la production de respirateurs artificiels, ainsi que d'autres équipements.

Même son de cloche du côté de Tesla. Son charismatique patron Elon Musk a annoncé samedi 21 mars sur Twitter avoir eu des "discussions d'ingénierie" sur la fabrication des respirateurs artificiels avec Medtronic, une entreprise spécialisée dans le matériel médical. En parallèle, le constructeur a commandé des masques et des respirateurs artificiels auprès d'industriels chinois.

Le groupe italo-américain Fiat Chrysler Automobiles a annoncé le 23 mars la production dans les prochaines semaines de masques dans l'une de ses usines situées en Chine. Ils seront distribués aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique et destinés en priorité aux personnels de police et d'hôpitaux, aux services ambulanciers et aux pompiers.

Le Royaume-Uni a aussi lancé un appel

Ces annonces surviennent alors que le gouvernement du Royaume-Uni a d'ores-et-déjà lancé un appel aux industriels afin de fabriquer le matériel médical nécessaire (respirateur artificiel, masque et gants). Matt Hancock, le secrétaire d'Etat à la Santé a ainsi demandé aux industriels de le contacter. Le gouvernement assure avoir déjà approché des entreprises comme Jaguar, Ford, Vauxhall et Rolls-Royce.

De LVMH qui s'est lancé dans la production du gel hydroalcoolique à la start-up 1083 qui produit des masques tout comme l'entreprise Les Tissages de Charlieu, de nombreux industriels français ont déjà annoncé vouloir contribuer à la lutte contre l'épidémie.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS