Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

MediaTek et Intel mettent la pression sur Qualcomm dans les modems cellulaires

La domination du géant américain des puces mobiles Qualcomm dans les circuits modems cellulaires s’érode petit à petit.  En cause : la montée du taiwanais MediaTek et bientôt de son compatriote Intel.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

MediaTek et Intel mettent la pression sur Qualcomm dans les modems cellulaires
MediaTek et Intel mettent la pression sur Qualcomm dans les modems cellulaires © MediaTek

Le géant américain des puces mobiles Qualcomm domine toujours le marché des modems cellulaires. Mais sa position de quasi-monopole tend à s’éroder. Sur le premier semestre 2016, il ne détient plus que 50% de ce marché estimé à 10,5 milliards de dollars dans le monde par Strategy Anaaytics. Certes, il reste largement devant ses deux plus gros concurrents, le taiwanais MediaTek (23%) et le coréen Samsung (12%). Mais il doit se préparer à la dégradation de sa position dans les trimestres à venir.

 

Présente forte de MediaTek en Chine

Selon Strategy Analytics, Qualcomm jouissait d’une part de marché de 66% en 2014 et de 59% en 2015. Un déclin dû essentiellement à la montée en puissance de MediaTek et à l’irruption de Samsung sur ce marché. Le groupe taiwanais, numéro deux mondial des puces mobiles, a vu sa part de marché passer de 17% en 2014 à 20% en 2015. "Il bénéficie à plein de sa forte présente en Chine et dans les pays émergents et de son positionnement sur le segment des produits de moyenne gamme, explique Stuart Robinson, analyste chez Strategy Analytics. A l’exception d’Apple et de Samsung, presque tous les constructeurs de mobiles utilisent ses modems 4G, et il va continuer à conforter sa part de marché." Surtout quand on sait que près d’un smartphone sur deux vendus dans le monde en 2016 sera chinois.

 

De son coté, Samsung développe une stratégie d’intégration verticale qui consiste à maîtriser les composants électroniques clés de ses mobiles. Inexistant dans les modems cellulaires il y a deux ans, le groupe coréen s’impose aujourd’hui comme le numéro trois du marché. Mais ses circuits se destinent principalement à ses smartphones en complément des modems cellulaires qu’il achète à Qualcomm.

 

Entrée d'Intel dans l'iPhone 7

Une troisième menace émerge. Elle vient d’un acteur et pas des moindres : Intel, numéro un mondial des semiconducteurs. Il a fait sa véritable entrée sur le marché à la faveur de l’introduction l’iPhone 7 par Apple en septembre 2016.  Qualcomm était jusqu’ici le fournisseur exclusif de modems cellulaires pour l’iPhone, et ce depuis 2011. Il doit désormais partager ce juteux marché avec Intel.

 

Le marché des modems cellulaires a connu une sévère cure. La position de quasi-monopole de Qualcomm a poussé à la sortie des acteurs historiques comme Freescale, NXP, Infineon, Texas Instruments, Renesas Electronics ou STMicroelectronics, ainsi que des acteurs opportunistes comme Nvidia, Broadcom ou Marvell. Cela n’empêche pas de nouveaux acteurs comme le taiwanais MediaTek, le coréen Samsung ou les chinois Spreadtrum, HiSilicon et Leadcore de prospérer. Au grand dam de Qualcomm.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale