Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Missler tire les fruits de ses investissements sur Topsolid 7

L’éditeur français Missler poursuit ses efforts pour renforcer sa présence à l’export, aidé par le moteur entièrement redéveloppé de Topsolid 7. Sur le salon Euromold de Francfort (du 3 au 6 décembre), il présente en avant-première son module Mold.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Missler tire les fruits de ses investissements sur Topsolid 7
Missler tire les fruits de ses investissements sur Topsolid 7 © TopSolid Missler

L’éditeur de logiciels de CAO-CFAO Missler est l’un des français les plus assidus aux salons internationaux. Avec un chiffre d’affaires d’environ 27 millions d’euros, il est très loin des grands éditeurs de CAO généralistes que sont Dassault Systèmes, Siemens PLM ou Autodesk. Son offre tout intégrée lui permet de se distinguer. Topsolid intègre en effet un logiciel de CAO basé sur le moteur Parasolid, un système de gestion de données techniques et un logiciel de FAO.

Nouveau module "Mold"

Sur le salon Euromold, Missler présentait en avant-première le module "Mold" de Topsolid 7. Comme les autres éléments du logiciel, il s’intègre de manière "intelligente", ce qui évite toute intervention manuelle lors d’une modification. Il vient compléter l’offre autour de la nouvelle version de Topsolid. "Nous avons fait le pari, il y a quelques années, de développer un nouveau moteur. C’était un pari qui présentait des risques mais nous sommes en train de le gagner, explique Dominique Laffret, vice-président en charge des partenariats stratégiques de Missler Software. Grâce à cette version, nous gagnons de nouveaux clients."

Progression à l’international

L’année 2013 aura vu une petite croissance, avec un marché français difficile. La part de l’exportation, qui ne représente actuellement qu’environ 9% du chiffre d’affaires, est en progression. "La zone d’influence allemande se porte très bien, explique Dominique Laffret, tout comme le Japon, où nous sommes implantés depuis plusieurs années. Et le Brésil, la Turquie et l’Italie ne vont pas trop mal."  Missler ne relâche pas ses efforts pour progresser dans ce domaine. Après l’ouverture d’une filiale aux Etats-Unis en 2012, une autre est en préparation en Chine, à Shanghai.

Patrice Desmedt

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale