Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SmartThings, bras armé de Samsung dans l'internet des objets, mise sur la sécurité de la maison

Lors de la conférence de Samsung à l'IFA, SmartThings, start-up rachetée en 2014 par le géant sud-coréen, a présenté sa nouvelle gamme, recentrée sur la sécurité.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SmartThings, bras armé de Samsung dans l'internet des objets, mise sur la sécurité de la maison
SmartThings, bras armé de Samsung dans l'internet des objets, mise sur la sécurité de la maison © SmartThings

Les consommateurs ne veulent pas de hubs domotiques multifonctions ultra-paramétrables : ils veulent des objets connectés remplissant un nombre limité de fonctions, mais efficaces et rassurants. Samsung opère ce constat et, comme d'autres acteurs du marché avant lui (le français MyFox, par exemple), recentre son offre d'objets connectés pour la maison autour d'une promesse simple : sécuriser le foyer et protéger ses habitants.

 

des objets pour surveiller le foyer

La nouvelle version du hub SmartThings (du nom de la start-up américaine rachetée par le Coréen en 2014), et sa nouvelle collection de capteurs, est donc clairement dédiée à la sécurité de la maison. La centrale domotique dispose de davantage de puissance pour gérer la télésurveillance en HD, et dispose même de sa propre batterie de secours, pour continuer à surveiller la maison même pendant une coupure de courant (10 heures d'autonomie sont annoncées). Certaines actions ne nécessitent d'ailleurs pas de connexion internet, puisque le Hub, comme un routeur, crée une sorte de réseau local à l'intérieur de la maison, pour permettre aux objets connectés de continuer à communiquer.

 

Le tout est packagé dans une nouvelle offre baptisée "Smart Home Monitor", sorte de tableau de bord dédié à la sécurité du domicile. Elle sera proposée gratuitement jusqu'à fin 2015 puis certaines fonctionnalités deviendront payantes. Le hub SmartThings est pour l'instant vendu uniquement aux Etats-Unis et au Royaume-Uni (au prix de 99 dollars) mais devrait arriver dans le reste de l'Europe en 2016.

 

l'ecosystème s'aggrandit

Samsung ne cesse d'affirmer sa politique d'ouverture en matière d'Internet des objets et le prouve avec le lancement du programme de certification "Works with SmartThings", réponse directe au "Works with Nest" de Google. Il veut rendre son hub compatible avec le maximum d'objets connectés du marché et propose de nouveaux outils aux développeurs. 200 produits, notamment fabriqués par Philips, Netatmo, Bose, Osram, Sonos, sont aujourd'hui compatibles. Mais pas (encore) ceux de son concurrent direct Nest même si l'équipe de SmartThtings affirme toujours "travailler à son intégration". L'ouverture a des limites.

 

SmartThings à bord de l'auto connectée
SmartThings met aussi un premier pied dans la voiture connectée grâce à un partenariat avec BMW. Les conducteurs de berlines allemandes possédant un hub Smartthtings pourront recevoir des notifications directement sur leur tableau de bord.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media