Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Acer peut-il se relever de la disparition des Netbooks ? 

Le basculement brutal du marché des netbooks sur les tablettes plonge Acer dans la tourmente. Le groupe informatique taiwanais peine à prendre le virage. En cause : son positionnement sur des prix bas et la faiblesse de sa marque.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Acer peut-il se relever de la disparition des Netbooks ?
Acer peut-il se relever de la disparition des Netbooks ?  © Wikipedia commons

Les netbooks, ces mini-PC portables en vogue entre 2007 et 2010, ont fait la fortune d’Acer. Ils sont maintenant la cause de sa tourmente. Au troisième trimestre 2013, son chiffre d’affaires a chuté de 12% à 3,13 milliards de dollars, avec une perte record de 442 millions de dollars. Conséquences ? Le remplacement de son directeur général J.T Wang par Jim Wong, jusqu’ici président, et le lancement d’un plan d’économie de 100 millions de dollars par an avec la réduction de 7% des effectifs dans le monde (8 000 personnes).

La faute aux tablettes

Bien que le nebook ait été inventé par son compatriote Asustek Computer en 2007, c’est Acer qui a le plus profité de ce filon. Il en est devenu le roi incontesté, ce qui l’a propulsé en 2009 de la quatrième à la deuxième place dans les PC avec, selon Gartner, 12,7% du marché mondial, derrière HP (18,8%). L’avènement de l’iPad en 2010 signe le début de sa descente aux enfers. Le basculement brutal des netbooks sur les tablettes le prive d’une source importante de revenu. Dès 2011, il plonge à la quatrième place avec 10,8% du marché, selon le cabinet Gartner. Sur les neufs premiers mois de 2013, il tombe à 8,2%.

Le marché des Netbooks, qui a contribué au succès d’Acer, a aujourd’hui quasiment disparu, remarque Mikako Kitagawa, analyste chez Gartner. Microsoft ne supporte plus ce segment de marché avec son système d’exploitation Windows. A cela, il faut ajouter le déclin inexorable des PC."

Fausse excuse ? 

Le vrai problème vient de l’échec d’Acer à prendre le virage des tablettes. "La recette, qui consiste à être agressif sur les prix et qui a fait le succès d’Acer dans les PC et netbooks, ne fonctionne plus, estime Mikako Kitagawa, analyste chez Gartner. Lenovo fait aujourd’hui mieux sur ce point, tout en tapant dans le segment professionnel avec sa marque ThinkPad d’IBM. Elle fonctionne encore moins dans les tablettes, où le poids de la marque est primordial. On le voit bien avec l’iPad d’Apple ou la Galaxy de Samsung. Or Acer, assimilé par le grand public à une alternative à faible coût, souffre d’un grand déficit d’image." 

L’ancien patron blâme Microsoft, accusé de concurrencer Acer avec sa tablette Surface, et Windows 8, qui a du mal à convaincre le marché. "C’est une fausse excuse, réplique Mikako Kitagawa. Les difficultés d’Acer viennent de problèmes de positionnement sur le marché, de marque et de stratégie." Pas sûr que le nouveau directeur général trouve le remède miracle.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale